Automobile

Importation de voitures en Algérie : Vers un taux de change unifié ? (Neuf/occasion)

11
importation de voitures en Algérie
S'abonner :

Algérie – Avec la ré-autorisation de l’importation des véhicules neufs et d’occasion de moins de 3 ans, un expert en économie juge bon d’unifier le taux de change afin de mieux contrôler les opérations d’importation de voitures en Algérie.

Dans un entretien accordé en ce début juin à l’Agence officielle APS, l’expert en économie, Mahfoud Kaoubi, a présenté une analyse dans laquelle il a soulevé la question relative au retour de l’importation des voitures (neuf et occasion); dans le cadre du projet de Loi de Finances Complémentaire de 2020.

Selon l’expert, les mesures du PLFC 2020 tentent de corriger toutes les failles contenues dans l’ancienne loi d’investissement. Cette dernière, selon lui, a accordé de nombreux avantages injustifiés aux usines de montage automobiles. Il poursuit en estimant que l’importation des véhicules neufs, autorisée sans quota, et régie principalement par le marché [loi de l’offre et la demande]; est une bonne mesure qui pourra, à terme, solutionner la crise du marché automobile en Algérie.

Néanmoins, Kaoubi a reconnu qu’en effet les prix des véhicules et le coût du financement des opérations d’importation, seront abusivement marqués par l’écart et la différence, estimée à environ 30%, entre les taux de change officiel et informel (sur le marché noir); ouvrant ainsi la voie à une forte hausse des prix des voitures importées depuis l’étranger qu’elles soient neuves ou d’occasion. 

L’expert propose d’unifier le taux de change

Pour Kaoubi, cet écart représente un réel problème qui n’est pas traité par les lois qui définissent le processus de financement des importations automobile en Algérie. Il appelle ainsi à unifier le taux de change du dinar face aux devises étrangères. « Le taux de change doit être unifié afin de contrôler correctement les opérations industrielles et d’importation »; a-t-il avancé comme éventuelle solution.

Bien que certains dispositifs tentent de remédier aux deux cours du taux de change [marché officiel et marché informel, ndlr], cela ne règle pas le problème de base, a expliqué l’expert. Les prix ne sont pas seulement liés aux taxes et aux droits de douane; mais sont également liés à la forte concurrence pré-existante sur le marché automobile.

Dans ce contexte, il a rappelé que dans le secteur de l’automobile en Algérie, seulement 4 ou 5 marques ont réussi à s’imposer sur le marché suite à l’introduction des usines de montage. Ces dernières se sont donc retrouvées dans une situation de monopole poussant ainsi les prix à la hausse.

Mahfoud Kaoubi poursuit, en exprimant ses réserves face au retour à l’importation des voitures d’occasion; dites de moins de 3 ans d’âge. Selon lui, les véhicules d’occasion sont polluants et dangereux car ils ne répondent pas aux normes de sécurité. De plus, la mesure en elle même est contradictoire aux lois de la concurrence et vient comme un obstacle à la bonne mise en oeuvre de l’importation des voitures neuves depuis l’étranger.

Article recommandé :  Taux de change : baisse de l’Euro face au Dinar Algérien sur le Square

Algérie : Contaminés, morts, guéris.. Bilan du Coronavirus au 4 juin

Article précédent

Algérie : Le taux de guérison du Coronavirus « dépasse 98% » des cas

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
11 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Cet expert touche à un vrai problème de structure des prix dans le cadre de la vision gouvernementale . Mais si les responsables revoyaient le projet en introduisant l’importation des véhicules d’occasion ( -3 ans) aux concessionnaires , au même titre que les véhicules neufs , on ne serait pas obliger de passer à cette unification du taux de change. Les importateurs auront à exiger une certaine garantie sur les véhicules d’occasion, chose que le simple citoyen ne pourra pas faire. De même , il est grand temps de mettre fin à ces marchés de véhicules porteurs de tout fléaux… Lire la suite »

Medani

Qui va importer les véhicules..le peuple? Voilà la nouvelle filière des trafics massifs de devises des nouveaux arrivistes au sommet de l’état. Taux de change unique c’est quoi cette schizophrénie gouvernementale même la grande Bretagne avec sa forte livre sterling ne peut emprunter ce chemin des brigands. Tebboune sur ordre a réglé leurs comptes aux importateurs de véhicules et sans que ces derniers soient dérangés puisque s’installant au delà de la Méditerranée ouvrent déjà leurs magasins pour manger directement en Europe le beurre et l’argent du beurre. Vaste mystification juste pour ouvrir le canal royal des transferts massifs de devises… Lire la suite »

Mellah hocine

@Medani,
Toujours aussi perspicace pour une lecture entre les lignes, d’un programme concocté par les tenants des fauteuils , non pas roulants, mais tournoyant afin de jeter les os aux chiens , pendant que le faux-filet est happé par des bouches affreusement gourmandes,
Bravo

Izou

Et voilà qu’un autre expert, soulève de nouveau le problème de l’importation des véhicules neufs et d’occasion. D’après cet illustre Monsieur, les véhicules de moins de 3 ans constitue un danger réel, donc une idée à mettre au placard. Il nous révèle par contre qu’importer des véhicules neufs et sans quota, solutionnera « LA CRISE AUTOMOBILE EN ALGÉRIE » . LA CRISE ETANT PLUS PROFONDE, il serait donc sage de geler cette idée qui est devenue fixe que les lobbys ne cessent d’agiter par analystes et experts interposés. Notre crise à nous citoyens d’en bas est plus ECONOMIQUE qu’autre ! Nous vous… Lire la suite »

Talbi

Puisque l’importation des voitures neuves n’est pas limitée ni dans le nombre ni dans la marque pourquoi donc importer une véhicule usagé avec des devises achetées au square. Une voiture neuve moins chère qu’une voiture d’occasion c’est mieux. Alors qu’on cesse toute importation de véhicules usagés.

Hamid

Unifier le taux de change ? Comment?
et meme si cela est possible , ce dont je ne pense pas, comment controler.
C est de l inimaginable Mr, soyez logique.
La seule possibilité est la convertibilite du dinar.
Chose pour le moment non réalisable.

Ali

Unifier le dinar?très belle médaillé dédiée à la contrebande et trafics en tous genres de façon légale.ou se trouve l’Etat exactement?

Si seniouf

Contrôler contrôler contrôler alors qu’en fait on ne contrôle rien ni en amont ni en aval. Les lois sont faites pour être violées par ceux qui les font. Elles ne s’appliquent que sur le petit peuple.

Si seniouf

Messieurs les experts vous regardez tous les chaînes étrangères RMC DECOUVERTE, PLANET+, DISCOVERY ou encore NATIONAL GEOGRAPHY. ouvrez vos mentalités et vos yeux et laissez les gens importer au pays ce que leur semble bon puisque il y a un contrôle technique qui se fait. J’ai envi de ramener une DS pallas des années 70 ! Où est le problème ??? Aux Etats unis et en Europe tu peux faire rentrer le véhicule qui te plaît même des chars datant de la 1ère guerre mondiale. Chez on se boit dans un verre d’eau ? Lefhama est à son paroxysme.

rachid

Selon lui, les véhicules d’occasion sont polluants et dangereux car ils ne répondent pas aux normes de sécurité. on diriat qu on est pas sur la meme planete..

Azzed

Expert de rien du tout