AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : appel à autoriser l'importation de voitures de moins de...

Automobile Algérie : appel à autoriser l’importation de voitures de moins de 5 ans

Automobile – Suite à l’autorisation d’importer des voitures moins de 3 ans, une autre interpellation voit le jour, en Algérie, en ce qui concerne l’importation des voitures de moins de 5 ans. Pour plus d’informations, nous vous invitons à découvrir cette nouvelle édition.

En effet, les spécialistes ne cessent de mettre en avant leurs propositions concernant le dossier d’importation des voitures d’occasion. Cela, depuis l’autorisation d’importer des voitures de moins de 3 ans, accordée par le président de la République. Ainsi, le marché de l’automobile en Algérie connaîtra du nouveau dans l’importation des voitures d’occasion.

Dans ce sens, le président de l’association de protection des consommateurs (APOCE), Mustapha Zebdi, a plaidé pour l’importation des voitures de moins de cinq (05) ans. En fait, Zebdi a appelé les députés pour approuver l’importation des voitures en question. Il s’agit de ce qu’a posté le principal concerné sur sa page Facebook, ce mardi 25 octobre 2022.

Entre autres, Zebdi a souligné : « Le président de la République est intervenu et a tranché définitivement sur le dossier des voitures d’occasion et neuves après une longue controverse ». Avant de compléter : « Désormais, les parlementaires doivent autoriser l’importation des voitures d’occasion de moins de 5 ans ». Tout en réduisant le coût d’importation et en permettant aux nombreux citoyens de subvenir à leurs besoins.

Du nouveau concernant le cahier des charges !   

Au cours du Conseil des ministres, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis en place de nouvelles instructions. Dans le détail, le président a donné des directives quant à la publication du cahier des charges de l’activité des concessionnaires d’importation de véhicules neufs d’ici une semaine.

De quoi mettre fin aux anciennes pratiques ayant accablé le citoyen algérien ainsi que le Trésor public. C’est ce qu’a contenu le communiqué du Conseil des ministres posté sur la page Facebook de la Présidence algérienne. En outre, Tebboune a souligné la mise en place d’une distinction entre l’activité des concessionnaires importateurs et celle des fabricants.

De plus, il a insisté sur le fait de s’orienter vers une industrie automobile conforme aux normes technologiques modernes. Le président Tebboune a également précisé que l’exportation des voitures depuis l’Algérie après l’importation ne doit pas se faire au détriment du marché national. Ou encore à celui des besoins des citoyens et les fonds du Trésor public, toujours selon ledit communiqué.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes