Algérie : vers l’importation de gammes de voitures à prix raisonnables

Automobile – Les concessionnaires automobiles en Algérie ont manifesté leur intention d’assurer l’importation de gammes de voitures à des prix raisonnables en faveur du consommateur algérien.

En effet, ces derniers mois les prix des voitures en Algérie ont grimpé en flèche. Ils sont devenus inaccessibles pour la plupart des citoyens. Néanmoins, le gouvernement a procédé à des changements afin de sauver le secteur automobile. Allégeant de ce fait la procédure de l’importation de voitures aux concessionnaires qui se montrent, à leur tour, déterminés à commercialiser des modèles à des prix raisonnables en Algérie.

Effectivement, la crise rude que subit le secteur automobile dans notre pays a élevé le projet d’acheter un véhicule au statut d’un rêve « irréalisable » pour beaucoup de citoyens. Toutefois, les opérateurs économiques s’engagent à atténuer la hausse des prix. Cela après la mise en vigueur de la directive de l’Exécutif liée à l’importation des voitures. Calmant ainsi, les appréhensions du consommateur. C’est ce dont nous informe le média Car Vision.

Le ministère de l’Industrie invite les concessionnaires à déposer leurs demandes d’agréments

De ce fait, certains importateurs potentiels ont dévoilé les coûts de la catégorie des citadines. Ils ont fait savoir que les prix de ce segment automobile oscilleront entre 1.300.000 et 1.600.000 DA. Il s’agit là encore de ce que rapporte le média spécialisé, dans son édition de ce mardi 15 juin 2021.

Selon la même source, les opérateurs économiques ont précisé que la fixation des prix dépend de plusieurs facteurs. Ils ont cité, dans ce sens, la valeur de la monnaie nationale au moment du dédouanement. Ainsi que la finition et la mécanique pour lesquelles optera le client. Il est toujours question de ce que souligne le média susmentionné.

Il convient de signaler que le ministère de l’Industrie a invité l’ensemble des concessionnaires, désirant importer des voitures neuves de l’étranger, à soumettre leurs dossiers. Cela au niveau du secrétariat technique de la Commission chargée de l’étude de leurs demandes. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la tutelle, paru ce mardi.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes