Algérie : Tebboune veut bâtir un lien de fraternité avec le Maroc

Algérie – Abdelmadjid Tebboune a fait part, mardi, de ses intentions de construire un lien de fraternité entre l’Algérie et son voisin du Maghreb, le Maroc, en renforçant les relations bilatérales. Le président a rédigé cela dans un message de félicitations adressé au monarque marocain, le roi Mohammed VI, à l’occasion de la « Fête du Trône », qui coïncide chaque année avec le 30 juillet.

Les relations de l’Algérie avec le Maroc, notre voisin immédiat dans le Maghreb, importent visiblement beaucoup pour le président Tebboune, qui espère ériger un lien de fraternité entre les deux pays. Le locataire du palais d’El Mouradia a affirmé, dans la lettre envoyée au roi Mohammed VI, que notre pays « s’efforce constamment à resserrer les liens de fraternité ; de bon voisinage et de coopération entre les deux peuples voisins et frères. C’est la Fête du Trône qui a servi de cadre à ces propos. Il s’agit d’une fête nationale marocaine. Elle célèbre le jour où le roi Mohammed VI a pris les règnes du pays. Ceci après le décès de son père, Hassan II, en 1999.

À l’occasion donc du 21e anniversaire de l’accession du monarque marocain au trône, le chef de l’État algérien a déclaré : « C’est une occasion que je saisis pour confirmer la profondeur des liens sincères de fraternité qui unissent nos deux peuples frères ; et qui sont toujours imprimés par les valeurs d’entre-aide et de solidarité ancrées dans l’histoire commune. Le monarque marocain, pour sa part, avait aussi écrit en décembre dernier un message de félicitations pour le président algérien.

C’était à l’occasion de son accession à la présidence de la République. Mohamed VI a appelé Tebboune à un nouveau départ. Il l’a ainsi invité à « ouvrir une nouvelle page dans les relations des deux pays ; sur la base de la confiance mutuelle et d’un dialogue constructif ». Tebboune, quant à lui, a exprimé la volonté de l’Algérie, sur ce dossier, dans une interview télévisée le mois dernier. Notre pays tend « à s’ouvrir à toute initiative pour sortir de la crise avec le Royaume ».

Relations bilatérales Algérie – Maroc : Ce qui fâche

Les relations algéro-marocaines vivent sous l’impact de blocages et d’impasses depuis des décennies. Les frontières terrestres restent fermées depuis le milieu des années 90. En sus, rien à l’horizon, assure le quotidien arabophone Echorouk, n’indique leur ouverture prochaine. La raison provient, selon le même média, de l’insistance de la partie algérienne à relier ce dossier à d’autres qui sont en suspens.

On parle par exemple de la question du trafic de drogue en provenance du Maroc. De nombreux observateurs, souligne le journal, estiment que le régime du Makhzen y est impliqué « jusqu’au cou ». La question du Sahara occidental est également l’une des questions complexes ; qui ont été difficiles à surmonter jusqu’à présent.

Cette dernière constitue en fait l’un des facteurs les plus importants qui ont empêché les deux pays de construire des relations bilatérales stables. Rabat n’a jamais cessé d’attaquer l’Algérie là-dessus, note le titre de la presse écrite. La position de l’Algérie, qui est sans appel, sur ce registre irrite les Marocains. Notre pays continue en effet à prôner le droit du peuple sahraoui à disposer de lui-même.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes