AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : le retour de la Omra est possible ? Le ministre...

Algérie : le retour de la Omra est possible ? Le ministre tranche

Algérie – Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmahdi, a répondu aux interrogations des Algériens sur un possible retour de la Omra cette année. On vous dit tout ce mardi 8 février 2022.

En effet, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmahdi, vient de déclarer que le retour du pèlerinage de la Omra ne sera pas possible pour l’Algérie. Et ce, en raison des conditions sanitaires actuelles. En effet, la multiplication des cas de contamination et l’expansion du variant Omicron rend la chose pas envisageable.

Le même responsable a cependant souligné que ce report n’est qu’à brève échéance. En attendant une amélioration de la situation sanitaire. Ajoutant que les services de son département suivent précautionneusement l’évolution de la situation, conjointement avec leurs homologues saoudiens, comme le relate La Patrie News

Au fait, les déclarations du ministre viennent en marge de la cérémonie d’ouverture d’un colloque sur l’exégèse de Sahih de l’imam Boukhari. Mais aussi, des œuvres du théologien Malek Ibn Anas. De ce fait, il a tenu à rassurer les citoyens en leur indiquant qu’ils auront bientôt de bonnes nouvelles concernant ce pèlerinage. Cela, lorsque les conditions seront favorables.

Des mesures draconiennes imposées par l’Arabie saoudite

Il est à noter que les propriétaires des agences de voyages s’étaient déjà exprimés à ce sujet. Au fait, ils ont fait allusion à l’impossibilité d’organiser des voyages vers la Mecque. Notamment durant le mois du Ramadan, période durant laquelle les fidèles préfèrent organiser ce pèlerinage.

En effet, cet arrêt total de l’organisation de ces voyages est dû aux mesures très strictes que l’Arabie saoudite impose en ce moment. Les voyageurs doivent se conformer à l’obligation d’un confinement de trois (03) jours après leur arrivée. Sans parler de la limite d’âge et des vaccins reconnus par les autorités saoudiennes. Mais le paramètre qui pèse sans doute le plus, c’est les prix excessifs des billets et de l’hébergement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.