Omra pour Algériens : l’argent des agences de voyage bloqué en Arabie saoudite

Algérie – Une quantité d’argent de 500 milliards de centimes a été versée au concessionnaires saoudiens pour les saisons de Hadj et de Omra des Algériens. Cette somme devra être rapidement recouvrée par les agences de voyages. On vous dit tout, ce lundi 24 janvier 2022.  

Les 450 agences de voyages censées organiser les deux précédentes saisons de Hadj et de Omra pour Algériens, en collaboration avec les agences saoudiennes, se sont retrouvées avec une somme d’argent de près de 500 milliards de centimes d’arriérés financiers avec ces derniers. Par conséquent, le recouvrement de ces créances va être accéléré. D’autant plus que l’annulation menace encore cette troisième saison de Hadj depuis le début de la pandémie. C’est en raison de la pandémie de Covid-19.

Dans un entretien accordé à Echorouk, les agents de voyages ont fait part de leur inquiétude. Ils craignent en effet de perdre les sommes versées à titre d’avances aux agences saoudiennes. Beaucoup de ces dernières ont fait faillite. Ce triste sort est intervenu depuis le gel de leurs activités les deux années précédentes.  

Par ailleurs, ces mêmes agents de voyages ont affirmé que plus d’une trentaine de grandes agences en Arabie saoudite ont des redevances. Celles-ci s’élevent à 40 milliards de centimes par agence. Alors que la plus petite d’entre elle à versé pas moins d’un demi milliard de centimes. Ces sommes menacent de plonger les agences dans une grande crise financière, voire la faillite. Telle chose surviendra si elles ne sont pas recouvrées.

Un coup dur pour les agences de voyage

Selon les mêmes intervenants, les autorités se doivent d’intervenir dans les plus brefs délais. Cela dans le but d’organiser la saison de la Omra. C’est ce qui pourrait sauver les agences de la fermeture. L’Office national du Hadj et de la Omra, ainsi que le ministère des Affaires religieuses et des Dotations sont restés discrets sur le sujet. Alors qu’il concerne plus de 500 agences, dont la principale source de revenus sont le Hadj et la Omra. Vu que les voyages vers les autres destinations sont quasiment à l’arrêt. La situation sanitaire impose le maintien de cette suspension. 

En outre, dans le cas où les autorités décideraient de l’ouverture de la saison de la Omra avant le mois de Ramadan, les agences de voyages se disent prêtes à faire le nécessaire et organiser la saison de la Omra. Et ce, en respectant les règles sanitaires imposées par l’Arabie saoudite. À savoir, la l’administration aux Algériens des vaccins reconnus, tels que Johnson et AstraZenecca.

Les agences de tourisme ont entamé un mouvement de protestation lundi dernier, pour dénoncer la poursuite du gel de cette saison de Omra. Le mouvement se poursuivra la semaine prochaine, où plus de 250 représentants d’agences vont faire entendre leurs revendications, lors d’une manifestation qui aura lieu devant le siège du ministère du Tourisme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes