Algérie : Mohamed Khassani répond à l’accusation d’utiliser des mots vulgaires à la télé

Algérie – Après les accusations de l’utilisation d’un langage grossier à la télé, formulées par certains internautes, l’humoriste algérien, Mohamed Khassani, n’a pas tardé à se justifier. Nous rapportons pour vous ses propos dans la suite de ce numéro.

Contre la morosité et l’ennui, rien ne vaut qu’une bonne comédie ! Cela fait cinq (5) jours que la diffusion du sitcom ramadanesque, « F 90 », a commencé. De ce fait, les téléspectateurs commentent déjà les scènes humoristiques des deux héros, Hamid et Skilatchi. Toutefois, si certains internautes ont approuvé le programme, d’autres l’ont fortement critiqué. Ainsi, l’acteur connu en Algérie, Mohamed Khassani à tenu à répondre à cette seconde catégorie.

Effectivement, l’œuvre artistique réalisée par Abdelkader Djeriou a enflammé les réseaux sociaux. Au lieu de les divertir, la série comique a rendu furieux certains téléspectateurs algériens. Et pour cause, l’emploi des propos, jugés vulgaires, par une frange de citoyens. Suite à la diffusion du sitcom « F 90 », les réactions n’ont pas tardé à fuser de partout.

Algérie : Mohamed Khassani riposte aux critiques des téléspectateurs

Le langage de celui qui campe le rôle de Hamid a provoqué, en effet, un grand élan d’indignation. Face au raz-de-marée de critiques, Mohamed Khassani a rapidement réagi. Il s’est emparé donc de ses comptes sur les réseaux sociaux pour se justifier. Face à la caméra, l’acteur algérien a défendu, farouchement, la série télévisée humoristique.

Il a répondu, ainsi, à ses détracteurs en expliquant que le terme qu’il a proféré n’est pas perçu comme étant vulgaire dans sa région. Avant de rappeler que le langage employé venait illustrer le sujet traité dans l’épisode. Pour les curieux, retrouvez le passage de l’artiste Dz juste ci-dessous.

En outre, le jeune oranais a tenu à présenter ses excuses à l’égard des Algériens ayant désapprouvé son personnage. « Je m’excuse quand même. Notre but consiste à divertir et non pas à susciter de l’inconfort chez le spectateur », a conclu Mohamed Khassani.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes