AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : un mariage ou un enterrement en pleine Covid-19 est Haram...

Algérie : un mariage ou un enterrement en pleine Covid-19 est Haram ? Mechnane répond 

Algérie – Le président de la Commission ministérielle de la Fatwa, Mohand Idir Mechnane, a affirmé que la tenue d’un mariage ou d’un enterrement, en cette période de propagation de la Covid-19, est Haram, d’un point de vue de jurisprudence islamique.

En effet, Mohand Idir Mechnane qui n’est autre le président de la Commission ministérielle de la Fatwa s’est exprimé récemment. Cela, à l’issue de son passage sur les ondes de la Radio régionale de Sétif. Dans son discours, le docteur et exégète musulman a révélé que la tenue des événements, à savoir le mariage et l’enterrement, durant cette période où la crise de la Covid-19 bat son plein en Algérie, est Haram. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar.

Effectivement, l’érudit en sciences religieuses s’est prononcé au sujet de la violation du confinement. Ainsi que l’organisation d’un événement physique dans ce contexte de crise sanitaire. À savoir les mariages, les funérailles ou les cérémonies de la circoncision. Il a affirmé que leur tenue est inacceptable. Cela d’un point de vue religieux. C’est ce que mentionne le média susmentionné dans son édition du lundi 9 août 2021.

Dans le détail, le responsable sus-cité a noté que les mariages sont censés être une source de joie. Toutefois, à la lumière de la propagation du virus à couronne, sa célébration pourrait présenter un risque de transmission dudit virus. Et par conséquent, elle expose la vie humaine au danger. Selon l’orateur, la préservation des personnes et des âmes humaines est prioritaire. Les citoyens doivent, effectivement, se protéger de l’épidémie.

La présentation des condoléances à distance

Concernant les funérailles, le docteur a indiqué que les réceptions sont interdites. Les condoléances doivent se transmettre à distance. Dans le même sillage, Mohand Idir Mechnane a appelé à la compréhension et le raisonnement avec logique face à cette pandémie. Cela dans le but de préserver l’intérêt général. Il est question là encore des propos du cheikh.

Dans le même contexte, le docteur à la tête de l’instance qui fait autorité chez nous en matière de fatwa a précisé que tout le monde est exposé au danger. Les citoyens doivent donc être prudents et « rester à l’écart de ce qui fait du mal », a noté le responsable. Pour conclure, Mechnane a souligné que les mosquées sont un modèle et un exemple à suivre dans le respect des mesures de prévention contre le coronavirus.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes