Algérie : Le jeu PUBG incite à la violence ? PHANTOM-ND répond (vidéos)

Algérie – Le youtubeur algérien, PHANTOM-ND répond aux controverses autour du fameux jeu vidéo multijoueur qui fait fureur en Algérie depuis plusieurs mois, PUBG en l’occurrence. Voici ses propos.    

Ils incarnent les peaux des soldats en choisissant des avatars puis ils sautent d’un avion pour regagner les terres de la guerre. Ils commencent le grand périple mais avant de rejoindre la bataille, ils collectent des armes pour chasser avant d’être chassés dans une énième fusillade. Ce jeu vidéo de catégorie Battle Royale pousse-t-il les jeunes à commettre des violences ? Le pro-gamer de PUBG en Algérie, PHANTOM-ND répond à la question. 

PHANTOM-ND, Nadir Boulkaboul de son vrai nom, était l’invité de l’émission Daif Net diffusée sur la chaîne d’Echorouk TV ce mercredi 20 janvier. Il a, en effet, émis son avis sur le sujet. « PUBG mobile n’est pas un jeu qui incite à la violence », a-t-il fait savoir. Aux yeux de l’influenceur, ce célèbre jeu de combat en ligne « est l’endroit idéal pour se faire des amis ». 

Selon lui, l’amitié virtuelle permet donc de créer de vraies connexions. Pour renforcer son point de vue, PHANTOM-ND a tenu à raconter une expérience personnelle. « J’ai un ami en ligne qui vient du Kurdistan. Il s’appelle Mustapha. Celui-ci m’a soutenu financièrement pour avancer. Il m’a même envoyé des donations », relate-t-il. Loin d’être un simple tableau de combat brossé par le sang, ce jeu en ligne a donc autorisé le joueur à tisser des liens solides. 

Combien coûtent les équipements nécessaires pour faire des streamings en jouant à un jeu vidéo ? 

« Pour un gamer qui partage ses parties de jeu avec son public, un pc est essentiel », explique-t-il. Il ajoute : « il y a aussi le deck Elgato. J’utilise ce dernier pour faire des streamings. Vous aurez aussi besoin d’un micro performant ». Partager son écran en jouant « avec un téléphone seul est pénible », confie-t-il. Aujourd’hui, « j’ai tous les équipements nécessaires pour jouer et partager mes coups de cœur avec mon public ». 

« J’ai ma config gaming. Celle-ci coûte 150 millions de centimes. Je l’ai acheté par pièce avec ma rentabilité », clame-t-il. Pour mémoire, plusieurs professionnels algériens ont indiqué que les jeux vidéo provoqueraient des troubles chez les enfants. Un député algérien a même proposé d’interdire PUBG et Free Fire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes