Société

Algérie : Des jeux vidéo, dont PUBG, provoqueraient des troubles chez les enfants

0
algérie jeux vidéo pubg
S'abonner :

Algérie – Des voix de mise en garde se lèvent en Algérie, contre de potentiels troubles psychiques menaçant les enfants qui s’adonnent à des jeux vidéo du style PUBG. Des professionnels algériens de la santé mentale et l’Association nationale de protection du consommateur (APOCE), tirent la sonnette d’alarme.

Le confinement de plusieurs mois d’affilée, empêchant les enfants de rejoindre les bancs de l’école ou tout simplement sortir jouer dehors, a fait le succès de l’un des jeux vidéo les plus en vogue actuellement en Algérie, et il est connu sous l’appellation de PUBG. Nombreux sont les spécialistes en psychologie humaine qui mettent en garde contre ce type de jeux hautement addictifs.

Des troubles psychiques sont redoutés par les spécialistes. On parle de changements d’humeur et de tempérament. Des épisodes d’anxiétés et/ou dépressions. Irritabilité, agressivité et conduites suicidaires. Une psychologue clinicienne, vue par le quotidien arabophone Echorouk, montre du doigt le contenu jugé extrêmement violent de PUBG.

Pour elle, il est capable de susciter chez le joueur des tendances à la violence. Peu importe, d’ailleurs, qu’il soit à la base d’un caractère agressif ou pas. Néanmoins, les propos ci-dessus exposés découlent-ils de conclusions validées par des méthodes scientifiques rigoureuses ?

L’Association nationale de protection du consommateur et de son environnement, APOCE, n’hésite pas à le clamer haut et fort en relatant le cas du fils de l’un de ses membres, devenu tout d’un coup hystérique après avoir passé de longues journées à jouer à PUBG. L’organisation, présidée par Mustafa Zebdi, cite des rapports éducatifs qui étayent les énoncés qu’on vient de mentionner.

« Je suis en train de mourir ! Je vais mourir ! », crie un addict au jeu en plein délire

L’organisation de la société civile raconte donc que ledit fils de l’un de ses membres présente des délires. Paniqué, il hurle : « Je suis en train de mourir ! Je vais mourir ! ». Un psychiatre a diagnostiqué une démence chez lui. Ce récit troublant constitue, en fait, un témoignage et une invitation à la prudence.

Des figures religieuses, écrit par ailleurs Echorouk dans un article de ce 27 septembre, ont émis des fatwas déclarant « haram » ce type de jeux vidéo. Le motif, toujours selon le journal de langue arabe, réside dans ce que les chouyoukh appellent, « propagation de l’inimitié et des sentiments d’hostilité au sein de la société ».  

Pour revenir aux rapports cités par l’APOCE, il existe, d’après ces derniers, un risque d’autisme, de démence et toute une armada de troubles graves de la personnalité. Par conséquent, l’Association insiste auprès des parents pour plus de vigilance quand il s’agit de jeux vidéo similaires à PUBG. Celui-ci, rappelons-le tout de même, est un jeu en ligne, multi-joueurs, de combat pour la survie.

Article recommandé :  L'Algérie ‌peut-elle faire‌ ‌face‌ ‌au‌ ‌Coronavirus‌ avec son système de santé ?

Frontières Algérie : Un expert préconise le maintien de la fermeture

Article précédent

Vidéo – Témoignage de Youssef, devenu héro lors de l’attentat de Paris

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.