Algérie : ce qu’il faut faire avant d’importer une voiture de moins de 3 ans

Algérie – Les autorités algériennes ont décrété la relance de l’importation de la voiture d’occasion de moins de trois (3) ans. Néanmoins, la mise en vigueur de cette instruction succédera à la mise en place de certaines procédures. Voici donc ce qu’il faut faire avant d’importer un véhicule de moins 3 ans.

En effet, le marché automobile a subi une crise sévère ces derniers temps. Néanmoins, le troisième trimestre de l’année 2021 semble prometteur pour le secteur. Cela grâce à la reprise de l’importation de véhicules neufs et la voiture d’occasion (moins de 3 ans) en Algérie. Toutefois, la mise en vigueur de cette dernière devrait passer, d’abord, par un ensemble de formalités inhérentes à cette démarche.

En dépit de l’instauration de cette disposition dans la Loi de finances complémentaire (LFC 2021), les Algériens ne pourront importer des voitures d’occasion. Cela avant l’établissement des modalités d’application. Selon le média spécialisé Sayarat Live, la mesure est conditionnée par la promulgation des textes réglementaires, encadrant le processus. C’est ce que rapporte le média susmentionné, ce samedi 12 juin 2021.

Importation de voitures de moins de 3 ans : une commission spéciale aura lieu

Selon l’article numéro 110 du Journal officiel (JO) numéro 44, les modalités d’application, ainsi que le contrôle de conformité des véhicules de tourisme usagés, sont fixées par voie réglementaire. Toutefois, le document ne précise aucune date concernant la publication des textes réglementaires.

Dans ce sens, une commission spéciale verra le jour. Elle sera donc chargée de l’étude des modalités d’application, régissant l’activité de l’importation des véhicules de tourisme usagés. Cette instance se composera de représentants du ministère des Finances et celui des Mines. Ainsi que des représentants de la douane. Elle comprendra également des représentants d’autres secteurs, ajoute la même source médiatique.

Pour mémoire, cette autorisation de reprise a déjà émergé l’année passée. Cela, dans la Loi de finances (LF 2020). Néanmoins, les textes d’application n’ont pas suivi. Ainsi, certaines personnes appréhendent la répétition du scénario de l’année écoulée. Chose sur laquelle, seul l’avenir proche tranchera. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes