AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : les concessionnaires automobiles décident de ne plus payer d'impôts

Algérie : les concessionnaires automobiles décident de ne plus payer d’impôts

Automobile – Les concessionnaires automobiles en Algérie ont décidé de suspendre leur paiement d’impôts. Apprenez-en davantage à ce sujet dans le numéro d’aujourd’hui samedi 12 février 2022. 

Après plus de trois ans d’arrêt de l’activité de l’importation des voitures neuves en Algérie, les concessionnaires automobiles en Algérie s’impatientent. En particulier, ceux qui ont déjà déposé leurs dossiers de candidature dans le cadre de l’importation des voitures. Certains ont même pris la décision de ne plus payer d’impôts. C’est du moins ce que rapporte le média Awras dans son édition d’hier. 

Aux dernières nouvelles, les agents d’importation automobile ont décidé d’arrêter leur activité. Ainsi que de licencier des employés, mais aussi de geler le paiement de leurs mpôts. Cela ressort d’une lettre envoyée par des concessionnaires automobiles au ministère de l’Industrie d’Ahmed Zeghdar. Le média susmentionné note détenir une copie. 

Dans le détail, la lettre s’adresse au département de Zeghdar et dévoile entre autres le mécontentement de ces opérateurs automobiles. « Nous exprimons notre mécontentement et notre surprise face aux déclarations qui laissent entendre que l’importation de voitures ne se fera pas dans un avenir proche », stipule le même document.

Automobile en Algérie : voici ce que contestent les concessionnaires

Par ailleurs, les agents ont également exprimé dans cette même correspondance leur mécontentement face au retard observé dans l’octroi des agréments d’importation définitifs. Ces documents sont, pour rappel, suspendus depuis l’année 2020 « sans raison claire ». Cela en plus de la suspension de l’activité d’importation en Algérie. 

En fait, en se fiant à la même correspondance, les concessionnaires articulent clairement que le problème provient de « l’absence d’une réelle volonté de la part du ministère d’accorder des crédits à l’importation de véhicules ». Toujours d’après les mêmes informations fournies par la source précitée. 

Avant de déclarer ouvertement « les 80 agents estimés ont décidé d’arrêter l’activité, de licencier des salariés et de geler le paiement des taxes et redevances et même de l’impôt sur le revenu global (IRG) ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes