Algérie : « Une baguette de pain doit coûter 50 dinars », estime Nidal

Algérie – Lors d’une émission diffusée sur le petit écran, la célèbre actrice et animatrice Nidal estime que le prix d’une baguette de pain en Algérie doit équivaloir à 50 dinars pour cette raison.

Comme chaque mercredi, la chaîne télévisée Lina Tv diffuse un nouveau numéro de l’émission hebdomadaire  « Sra Masra ». Celle-ci s’est imposée et a su se démarquer en abordant diverses problématiques et sujets d’actualité en Algérie. Durant l’épisode de ce 14 avril 2021, l’actrice Nidal a justement mis le doigt sur un fait très propre aux Algériens. Elle estime que le prix d’une baguette de pain en Algérie ne doit pas coûter moins de 50 DA. 

Cela au vu de la consommation déraisonnable de ces derniers en ce qui concerne le pain. C’est pourquoi l’artiste algérienne pense que la solution pour diminuer, voire éradiquer cette mauvaise habitude est l’augmentation du prix de ce produit de grande consommation. 

Ainsi, en touchant le portefeuille des citoyens, les autorités arriveront peut-être à mettre fin à ce gaspillage. Et de cette manière, chaque citoyen diminuerait sa consommation de pain en se basant sur la quantité qui répondrait uniquement à ses besoins et pas plus. 

Nidal se désole d’ailleurs pendant l’émission dont elle est chroniqueuse, de la triste réalité qui consiste à trouver pratiquement tous les jours des baguettes de pain entières à la poubelle. Un fait qui existe dans plusieurs quartiers en Algérie. Surtout durant ce mois sacré de Ramadan. Un mois où le ventre et les tentations ont plus tendance à s’exprimer que la raison. 

Les citoyens sont les premiers responsables de la crise relative à l’huile de table, estime Nidal 

Outre la consommation excessive des Algériens en ce qui concerne le pain ; Nidal s’est également exprimé sur une autre habitude de consommation déraisonnable. Elle concerne cette fois-ci l’achat compulsif des bouteilles d’huile de table de la part des citoyens, ces dernières semaines. 

Ce qui a grandement contribué à créer une pénurie qui n’avait pas lieu d’être. Celle-ci est finalement similaire à celle qui s’est abattue en Algérie dans la fin des années 80, souligne Nidal.

Ce qui est normalement inacceptable en 2021 alors que des nations conquérant l’espace et sont les acteurs de projets très ambitieux, déclare la même intervenante. Celle-ci profère encore que ladite crise est le résultat de l’immoralité de certains Algériens. Vous pouvez d’ailleurs visionner cette partie de l’émission dans la vidéo ci-dessous.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes