AccueilSociété et CultureSociété« 1.200 médecins s’apprêtent à quitter l’Algérie », selon Lyes Merabet

« 1.200 médecins s’apprêtent à quitter l’Algérie », selon Lyes Merabet

Algérie – De nombreux médecins algériens se préparent à quitter le territoire national pour exercer sous d’autres cieux, d’après Lyes Merabet. Nous vous relayons plus d’informations dans cette édition du 5 février 2022. 

En Algérie, le président du Syndicat autonome des praticiens de la Santé publique (SNPSP), Lyes Merabet réitère la stricte réalité d’exode des médecins. Effectivement, le secteur de santé algérien témoigne d’une évasion de ses médecins vers d’autre pays. On parle de ceux remplissant les conditions d’exercer avec les praticiens français. 

En effet, le Dr Lyes Merabet a avancé le nombre de 1.200 médecins algériens qui se préparent à quitter l’Algérie pour débuter une carrière professionnelle en France. Selon TSA, le praticien trouve qu’il s’agit d’une situation qui se répète depuis des années. Ainsi, l’Algérie perd ses cerveaux au profit d’autres pays. 

Par ailleurs, le locuteur a souligné le fait que de nombreux étudiants en médecine planifient également leur départ ailleurs. Afin de rejoindre d’autres pays. Parmi eux, on retrouve ceux qui organisent leur départ pour la Turquie, d’autres l’Allemagne. Ceux-ci suivent même des cours de langue. De même, le docteur indique : « Des confrères du secteur privé se manifestent pour aller s’installer ailleurs ».

Plus de détails quant aux propos du président du Syndicat autonome des praticiens de la Santé publique

Selon Lyes Merabet, la France est toujours la destination la plus demandée, parmi d’autres pays, par les praticiens algériens qui désirent s’expatrier et exercer à l’étranger. Il s’agit en fait du premier choix des cerveaux algériens. Cela pour différentes raisons, entre autres, la langue et la formation. 

En sus, la réglementation française permet avec aisance l’intégration des médecins. Dans ce contexte, l’intervenant affirme qu’ « en 2020, en France, un nouveau décret a mis en place un cadre réglementaire. Cela est consolidé avec plus de facilitations, permettant le déplacement de ces jeunes médecins, notamment des pays francophones, en particulier du Maghreb, vers la France ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes