L’Algérie rouvre le marché du bovin et de la génisse aux entreprises françaises

Économie – De nouveau, l’Algérie redonne l’accès aux entreprises françaises pour fournir le marché algérien du bovin et de la génisse. Toute l’information, ce 19 janvier 2022.

Après plus d’un an de suspension par l’Algérie, l’activité du marché bovin et de la génisse d’engraissement est rouverte à la France. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministère de l’Agriculture et du Développement rural algérien. C’est-à-dire que notre pays importera désormais ces espèces bovines d’entreprises françaises.

On tient tout de même à préciser que les autorités algériennes avaient décidé de cet arrêt en décembre 2020. A savoir, suite à la crise sanitaire de la Covid-19. Puisque la propagation du virus l’avait empêché d’examiner la marchandise avant d’être importés. En d’autres termes, l’agréage des animaux qui allaient être livrés en Algérie. C’est en tout cas ce qu’on peut lire sur le site officiel du ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation.

De longs mois de dialogues ont reconduit à cette ouverture. En effet, cette filière française pourra satisfaire les besoins des citoyens algériens en termes de viande bovine. Mais également en lait. Pour en dire plus, les bêtes qui seront réceptionnées permettent à notre pays de consolider sa filière laitière.

Voici la mise à jour apportée aux cahiers de charge des importations de bovins

Conformément aux nouvelles modalités d’importations de bovins annoncés par le ministère algérien de ce secteur, on indique des modifications sur trois cahiers de charge. De ce fait, les entreprises françaises devront obéir à trois points en particulier pour cette commercialisation.

Pour résumer, quant à la production laitière, on exige en Algérie des génisses d’âge compris entre 18 et 42 mois. Et un poids minimum de 480 kg. De surcroît, l’exigence de pédigrée doit être remplie. Ce document est délivré par un organisme officiel de la sélection de la race pure dans le pays d’origine.

En outre, pour la production de viande rouge, ces cahiers de charges mettent en relief un âge maximum de 14 mois. Puis, un poids maximum indiqué à 450 kg. Cela concerne les bovins d’engraissement. Ensuite, on explique que durant une période de transition, l’âge maximum sera limité à 18 mois sans indication de poids. La période en question sera de janvier à mars 2022.

Finalement, s’agissant des vaches de race mixte, à savoir les non gestantes et destinées à l’insémination artificielle, l’âge doit être de 12 à 18 mois. Enfin, leur poids minimal est compris entre 150 kg et 200 kg. Concernant cette réglementation, les représentants de la filière bovine en France se sont engagés à respecter toutes les conditions sus-citées, révèle la même source ministérielle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes