Voitures d’occasion en Algérie : l’échange remplace de plus en plus la vente sur le marché

Automobile – L’échange s’impose comme une solution alternative sur le marché de voitures d’occasion en Algérie, après la stagnation des opérations de vente. On vous en dit davantage dans la suite de ce numéro du 14 janvier 2022. 

L’échange de voitures existe depuis toujours sur le marché des véhicules d’occasion en Algérie. Une pratique qui est en train de gagner plus de terrain, ces derniers mois, au vu des hausses exorbitantes des prix des voitures dans notre pays. En effet, le marché connaît ses pires moments. Acheter une nouvelle automobile devient de plus en plus un rêve lointain pour beaucoup d’Algériens. 

Effectivement, depuis l’arrêt de la construction et de l’importation automobiles, le marché national de seconde main est déstabilisé. Les prix des véhicules utilisés connaissent une augmentation sans précédent. Par conséquent, le citoyen trouve des difficultés à acquérir une voiture accessible à son porte-monnaie. Ce qui a engendré également une stagnation du mouvement commercial dans ce secteur. 

De ce fait, les Algériens ont eu recours à l’échange. Un système qui leur permet de sortir un peu de la routine et de changer de modèle de voiture. Un processus que d’autres trouvent rentable afin de compenser cette crise de vente et d’achat de véhicule. Nombreux sont ceux qui affirment qu’ils gagnent de 10 à 30 millions de centimes pour chaque échange. Il s’agit de ce que rapporte le site spécialisé Sayarat Live

Le marché automobile virtuel attire les Algériens

Le gouvernement algérien a pris plusieurs mesures de prévention après la propagation de la pandémie de la Covid-19. Parmi eux, on trouve précisément la fermeture des marchés automobiles hebdomadaires, pour une durée d’une année. De ce fait, les citoyens ont choisi la sphère virtuelle comme solution afin de vendre ou acheter une voiture. Les propriétaires proposent leurs véhicules au public sur des sites et des pages spécialisés.  

Cependant, les Algériens préfèrent, à ce jour, proposer leurs voitures en vente via des sites Internet malgré la réouverture des marchés nationaux. Un choix qui est motivé, selon la source susmentionnée, par les prix très élevés qui caractérisent ces marchés hebdomadaires. Par ailleurs, en attendant une solution qui mettra un terme à cette crise, les Algériens essayent en tout cas de trouver d’autres alternatives. Et ce, afin de maintenir ce secteur important de l’économie nationale actif.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes