Construction automobile en Algérie : les propositions d’un expert

Automobile – A la lumière de la crise que subit le secteur, un expert économique revient avec des propositions afin de relancer la construction automobile en Algérie. Retrouvez plus de détails à ce propos, ce jeudi 13 janvier 2022. 

En crise depuis des années, la reprise de la construction automobile ne connaît toujours pas de solution permettant une relance sérieuse de l’activité. Ce qui a engendré une hausse des prix sans précédent. Ainsi, les Algériens rencontrent de plus en plus de difficultés pour s’acheter une nouvelle voiture. Dans ce sillage, un expert dans le secteur automobile en Algérie apporte de nouvelles précisions concernant ce dossier.  

En effet, un expert économique est revenu sur la situation du marché automobile algérien. Il s’agit précisément de Mr Amer Haroun. Ce dernier trouve que notre pays doit se réorienter vers la production de véhicules hybrides, voire électriques. Selon lui, la production de voitures thermiques traditionnels a été une erreur. Il s’agit de ce que rapporte le site spécialisé Autobip

Dans le même contexte, l’expert ajoute que ces anciens modèles disparaissent de plus en plus en Europe. De ce fait, il estime que ce n’est pas bon économiquement d’y investir. Cependant, il rappelle également le coût élevé et les difficultés de produire les voitures électriques. Selon lui, la technologie utilisée dans le modèle hybride coûte beaucoup plus que celle utilisée dans les véhicules traditionnels.

Amer Haroun se prononce sur le volet industrie mécanique 

Effectivement, l’expert économique s’est aussi prononcé sur l’industrie de la pièce de rechange dans notre pays. À noter que ce secteur connaît aussi des perturbations après l’arrêt de l’importation et de la construction de voitures en Algérie. À ce sujet, Amer Haroun estime qu’il faudra d’abord prendre conscience des marques qui seront importées. Cela afin de mettre en place une usine de pièces détachées adéquates. 

L’expert continue en expliquant que l’idée de produire des pièces sans avoir une demande précise ne serait pas intéressante. Par ailleurs, il déclare qu’il reste beaucoup de chemin à faire dans le domaine de l’industrie mécanique en Algérie. Le plus important pour Amer Haroun est de bâtir une véritable industrie. Cela dans la construction automobile dans notre pays, indique la source médiatique susmentionnée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes