Vers la fabrication d’un scooter 100% algérien par impression 3D

Algérie – La fabrication d’un scooter 100% algérien est sur le point de voir le jour suite à une collaboration entre l’université 8 Mai 1945 de Guelma et l’usine de l’entreprise publique Cycma située dans la même ville.

En effet, c’est ce qu’a annoncé le recteur de l’université 8 Mai 1945, Ellagoune Salah lors d’un entretien accordé au quotidien El Watan paru ce 24 février 2021. Celui-ci a alors déclaré qu’il était question d’un projet mixte constitué de deux phases. La première consiste en « l’intégration progressive de quelques pièces sur un scooter d’importation ». La deuxième représente, quant à elle, la création et la fabrication d’un nouveau prototype de scooter algérien. 

Il est également important de préciser que ledit projet est le fruit d’une collaboration. Celui-ci est mené par l’université 8 Mai 1945 de Guelma et le complexe de cycles et motos cycles de Guelma (EPE Cycma-SPA). C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien sus-cité. Le même orateur précise que l’étude en question n’est pas tout à fait récente.

| Lire aussi : Automobile en Algérie : Un Algérien produit des voitures électriques

Elle date de l’année 2018. Le recteur développe en proférant qu’une première demande de financement a été lancée pendant la même année. Celle-ci équivalait à 17 millions de dinars. Elle n’était pas très concluante, notamment auprès du ministère de l’Industrie. Ce qui a causé problème, car le ministère susmentionné est en rapport direct avec l’appartenance et la domiciliation du projet. 

C’est là également ce dont nous informe la source sus-citée. Ellagoune Salah se montre néanmoins confiant sur un potentiel réexamen de la demande. Et ce, en se référant à l’annonce récente du ministre de l’Industrie lors de sa visite à l’usine de Cycma à Guelma. C’est aussi ce qu’a confié le recteur de l’université 8 Mai 1945.

Quelles sont les étapes détaillées de cet ambitieux projet ?

Ainsi, un scooter algérien conçu en collaboration avec l’université 8 Mai 1945 de Guelma et l’usine Cycma est sur le point de voir le jour. Comme cité précédemment, le projet en question sera composé de deux (02) phases. Celles-ci dureront approximativement 18 mois chacune. La première sera basée sur « la conception et la fabrication d’éléments d’un scooter importé (châssis et habillages) ».

La seconde étape sera, pour sa part, plus artistique. Elle consistera à développer « un nouveau prototype de scooter de 125 cm3 (centimètres cubes) (châssis et habillages) », déclare le même intervenant. Il ajoute que durant cette dernière phase « Le travail de l’équipe mixte est de faire le dessin de définition des 58 pièces composant le châssis du scooter ». 

| Sujet connexe : Montage automobile en Algérie : Vers une activation prochaine ?

Il sera également question de « proposer une méthodologie de fabrication en conformité avec les exigences du fabricant ». Pour illustrer ses propos, Ellagoune Salah cite alors « les pliages, l’emboutissage, l’estampage et la gamme d’assemblage par soudage ». En outre, en ce qui concerne les tests, ils se feront dans un premier temps par simulation numérique. Ils se dérouleront ensuite en statique, puis en dynamique.

Cela se fera en utilisant des équipements disponibles au niveau du laboratoire, précise le recteur. Il ajoute que « la partie habillage du scooter composée en matière non métallique est précédée par le design ». Et enfin, les moules de différentes pièces seront fabriquées et conçues par imprimante 3D. C’est ce dont a fait état la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes