Automobile

Automobile en Algérie : Un Algérien produit des voitures électriques

7
automobile algérie voitures électriques
S'abonner :

Algérie – Un jeune ingénieur, Oussama Touaba, s’est lancé dans l’univers des voitures électriques, en mettant en place un prototype 100 % algérien qui révolutionnera, peut-être, le monde de l’automobile en Algérie. L’inventeur est en quête d’investisseurs.

Le secteur des voitures électriques est en développement dans le monde, et le prototype 100 % made in Algérie vient en effet de voir le jour, avec l’ambition de se faire une place sur le marché automobile. L’information est rapportée ce mercredi par Afrik 21. Un site web spécialisé dans l’économie verte et la croissance durable sur le continent africain. L’inventeur répond au nom d’Oussama Touaba.

Cette voiture représente en fait un moyen de transport urbain sans aucune émission de carbone (CO2). Son concepteur est un chercheur. Il évolue au niveau du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) à Alger. Oussama a doté son véhicule de deux (2) moteurs. 1,7 cheval constitue la puissance de ceux-ci. Cela permet, par conséquent, de rouler à une vitesse maximum de 40 km/h.

De taille petite, la voiture ne fait pas plus de 2,5 mètres de longueur. Deux (2) personnes uniquement peuvent monter à bord. À savoir le chauffeur et un passager. Autre caractéristique surprenante. Il s’agit du poids du véhicule qui ne dépasse pas les 200 Kg. Cette légèreté exceptionnelle tire son origine de la matière même avec laquelle est fabriquée la voiture. On parle donc d’un minuscule engin composé en aluminium de manière intégrale.

Voiture électrique 100 % algérienne : Le coût de production

L’ingénieur algérien envisage de perfectionner davantage le système d’alimentation de son véhicule. Il compte le rendre capable de produire lui-même l’électricité qu’il consomme. Cela en exploitant l’énergie solaire. Mais pour l’instant, le but du chercheur Touaba consiste en l’industrialisation de sa voiture. Pour que ce soit possible, des capitaux doivent être disponibles. C’est ce qui incite le jeune à chercher des opérateurs économiques désireux d’investir dans son projet.

Trouver le financement est ainsi synonyme de production et commercialisation à grande échelle. Ces petites voitures électriques (Made in Algérie) serviront au déplacement à l’intérieur des villes. Il est probable qu’elles réussiront à envahir le marché national et international. Le média en ligne n’hésite pas à l’affirmer. La production d’une de ces voitures coûtera dans les alentours de 700.000 DA. C’est-à-dire environ 4.800 €.

Oussama Touaba est détenteur d’un brevet d’invention. Celui-ci a été obtenu auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INAPI). L’inventeur projette donc d’industrialiser sa voiture au lendemain de l’annonce par Tebboune, en mars dernier, des intentions de l’État de promouvoir l’importation des voitures électriques. Force est de constater, par ailleurs, que leur production au niveau local est une option beaucoup plus intéressante que celle de les importer de l’étranger.

Article recommandé :  Algérie : Voici la date de la reprise des cours universitaires

Lufthansa programme un vol par semaine au mois d’août vers l’Algérie

Article précédent

Frontières : Les Algériens seront soumis à une quarantaine en Allemagne

Article suivant

Lire aussi

7 Commentaires

  1. Des idées, une élite , des chercheurs , des inventeurs existent bel et bien en Algérie , mais c’est tout le système qui les entoure qui pose problème. Tant et tant d’ingénies ont quitté ce pays par faute d’aide et d’encouragements, on a eu par le passé le cas de Elias Zerhouni qui était obligé d’aller monnayer son projet de scanner chez les américains qui lui ont ouvert les portes de leurs laboratoires. Ce sont des dizaines, des centaines ou des milliers d’Elias qui sont partout dans le monde a enrichir les boîtes étrangères. La voiture électrique nécessite des fonds , une technologie et un savoir faire d’industrialisation et ce n’est pas un prototype qui changera tout ce principe. Les prototypes chez les constructeurs automobiles sont par milliers mais l industrialisation pose problème. Bon vent à Mr Oussama Touaba.

  2. Pensez vous concurrencer tesla avec votre petit moteur de voiture de golf .bezzaf 3lina kathartou mel kedhb ou elhef

  3. ca semble une voiture de golfe qui est daté des années 90 qui existe sur les terrains de golfe, general motor a investé plus de 5 milliads pour fabrique la VOLT , Tesla la meme chose plusieurs millliards pour arriver a fabriquer des voitures electrique , une voiture ce n’est pas deux moteurs 1.7 Kw avec un carcasse on donne le titre d’une voiture electrque.

  4. Quel horreur cette voiture,

  5. Grand nombre des richissimes algériens sont habitués au gain facile, voire au gain rapide. Ça s’annonce assez serré pour trouver les fonds. Le projet est prometteur et a toutes les chances de réussir. Quant à ceux qui baissent le pantalon en agitant le fanion du découragement et de la résignation face aux constructeurs automobiles déjà sur le marché, ils affichent leur nature de sacs à consommer, partisan du moindre effort. Ils rappellent étonnamment la peste que fut “Abdelhamid la science” pour l’industrie algérienne.

  6. salam alikoum vous dite 100/100 algérien soyez sur avant d’annoncer allah iwafakleh

  7. Salam Alicoum il faut l encourager non le decourager c est trops facile de rester les main croiser et de critiquer

Comments are closed.