Montage automobile en Algérie : Vers une activation prochaine ?

Algérie – Le sujet relatif au montage automobile est revenu sur la table des discussions, et le dirigeant d’une instance consultative a affirmé qu’il sera bientôt activé dans notre pays.

Adel Bensaci, qui préside le Conseil national de concertation et de développement de la PME, s’est exprimé auprès d’Echorouk. Cela, dans un entretien paru le 24 janvier 2020. Il a en effet affirmé que le Comité technique du ministère de l’Industrie adjugera prochainement une accréditation pour activer le montage automobile en Algérie.

Tout cela exige, selon Adel Bensaci, la mise en place de conditions. Cela, pour éviter la contrebande de devises et le gonflement des factures, explique-t-il. Le président du cluster mécanique de précision, Adel Bensaci, a ensuite souligné un élément crucial.

Il a expliqué, dans ce sens, que l’exigence d’un taux d’intégration initial de 40% illustre les objectifs escomptés du ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham Soit la création d’une véritable fabrication industrielle dans le pays. 

Les conditions du succès, selon Bensaci

Dans le même sillage, l’orateur a informé que cette situation exige d’élaborer un plan d’action. Autrement dit, définir les objectifs du projet. À savoir, de quelle sorte les revenus des usines d’assemblage enrichiront le trésor public ?

Il a estimé que l’usine de montage d’automobile doit produire au moins 1.500 de véhicules. Tous types confondus. Cela pour favoriser le développement économique. Pour éviter une profonde crise économique, Adel Bensaci considère qu’il faut aussi se lancer à l’export.

« Il faut aller vers l’exportation pour assurer l’avènement d’industriels et manutentionnaires sur le sol national », a-t-il appuyé. Il s’agit d’une démarche est nécessaire, d’après l’interlocuteur de l’organe de la presse écrite.

Elle servira, explique-t-il, à « se lancer dans la compétitivité et la productivité tout en évitant de tomber dans le même piège [celui du passé, ndlr] ». C’est ainsi que conclut le premier responsable du Conseil national consultatif pour la promotion de la PME.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes