Mawlid Nabawi 2021 en Algérie : les fatwas sur sa célébration

Algérie – À la veille du Mawlid Nabawi pour cette année 2021, un bon nombre de fatwas tournent autour de la célébration de cette fête religieuse, dont certaines sont « pour » et d’autres « contre ».

En effet, les plateformes des réseaux sociaux se trouvent submergées de fatwas provenant de nombreux exégètes islamiques à l’arrivée du Mawlid Nabawi en Algérie pour cette année 2021, laissant place à plusieurs controverses au sujet de la célébration de cette fête religieuse. C’est du moins ce que rapporte Echorouk, ce lundi 18 octobre 2021.

Au fait, demain mardi 19 octobre est considéré comme un jour férié dans un bon nombre de pays musulmans. Cela, car cette journée coïncide avec la naissance du Prophète (sws). Ce qui implique la célébration de cet événement la veille du jour J. Cependant, beaucoup de spécialistes ne sont pas du même avis par rapport à cette commémoration.

En outre, dans le Grand Maghreb, une fatwa du cheikh Mohamed Tahar Ben Achour a fait le tour de la Toile et s’est répandue rapidement. Au fait, celle-ci explique que selon le savant religieux, il est totalement permis de célébrer cet évènement. Sachant que ce jour est le jour de la naissance de celui qui est venu sauver l’humanité et la libérer de l’ignorance et du polythéisme.

Mawlid Nabawi 2021 en Algérie : entre les partisans et les détracteurs de la célébration

Cela dit, un autre cheikh a déjà précisé que la célébration du Mawlid peut être permise ou pas. Et ce, selon les croyances de l’individu. Dans le détail, dans le cas où cette journée est considérée comme une journée de fête religieuse. Comme, par exemple, Aid El-Fitr et Aid-El Adha, cela est strictement interdit. Tandis que pour ceux qui le fêtent juste pour se rappeler de cette bénédiction. Mais aussi, pour remercier Dieu, ils sont autorisés à le faire.

D’un autre côté, on retrouve les conseils du cheikh Mohamed Ali Ferkous. Celui-ci est connu pour être un adepte de la vérification approfondie. Et l’étude des questions seulement en se soumettant aux preuves scripturaires. À ce sujet, il a précisé nombre d’aspects. Il a déclaré donc que certains ont mis en place cette célébration juste pour copier les chrétiens. En sus, il a révélé que cet acte n’a aucun fondement. Ce constat, dit-il, tiré son justificatif du Coran ou de la Sunna.

De plus, la fatwa de Ibn Baz a notamment servi d’appui pour ceux qui rejettent cette célébration. Ce texte a indiqué que l’amour du Prophète (sws) consiste à le suivre et à obéir à ses commandements. Mais aussi à s’éloigner des interdictions et marcher sur le bon chemin. Et non pas par la célébration et les anniversaires.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes