Le Maroc réagit aux manifestations populaires en Algérie

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Maroc Nasser Bourita, s’est prononcé officiellement sur les manifestations qui se déroulent depuis plus de trois semaines en Algérie.

« Le Royaume du Maroc a décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux récents développements en Algérie, et s’est abstenu de tout commentaire à ce sujet », a-t-il déclaré.

Le ministre affirme par ailleurs que « le Maroc n’a ni à se mêler des développements internes que connaît l’Algérie ni à les commenter de quelque manière que ce soit ».

Concernant les allégations quant à une supposée coordination avec des pays étrangers, M. Bourita déclare que son pays « rejette également avec force l’allégation mensongère de coordination avec d’autres pays, notamment la France, sur les événements en Algérie. Aucun contact n’a été établi avec Paris, ni avec aucun autre pays d’Europe ou d’ailleurs à ce sujet ».

En outre, Nasser Bourita a accusé certains médias, « citant de prétendues sources anonymes au ministère, ou proches de la diplomatie, ou encore de soi-disant experts » d’avoir « poussé le fantasme jusqu’à alléguer l’existence d’officines obscures agissant sur ces événements ».

« La diplomatie marocaine dispose de canaux appropriés pour faire connaître ses positions qu’elle a toujours eu le courage d’assumer », conclut-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes