AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : des experts examinent de près le...

Importation de voitures en Algérie : des experts examinent de près le cahier des charges

Automobile – Dans cette nouvelle édition du samedi 26 novembre 2022, Dzair Daily vous dit tout sur la dernière analyse faîte par les experts concernant le cahier des charges régissant l’exercice de l’activité de concessionnaires d’importation de voitures neuves en Algérie. 

Après la publication du cahier des charges lié à l’importation de voitures en Algérie, les experts et les spécialistes dans le domaine se prononcent. En effet, ces derniers affirment que ledit document protège et place le consommateur algérien au premier rang. Il s’agit là d’une information que rapporte le média généraliste arabophone Echorouk.

Les experts automobiles s’accordent en effet à dire que le nouveau cahier des charges offre aux citoyens une protection et une sécurité élevées. Ce dernier a d’aillleurs également été salué par les associations de protection des consommateurs.

Les professionnels de l’automobile considèrent les conditions et modalités soulignées dans le cahier des charges comme étant « très strictes » et, donc, « très opportuns » pour le consommateur. Un avis que le professeur d’économie de l’Université de Tipaza, Kamel Dib, semble rejoindre.

Ce document, dit-il, illustre l’ambition du gouvernement de protéger les consommateurs. Dib a fait savoir que le point le plus important du cahier des charges est celui de la protection des transactions financières du citoyen.

Ces dernières se feront par l’intermédiaire des banques, explique-t-il encore. Il estime par ailleurs que l’État peut instaurer des prix de voitures à la portée de tous les citoyens. Et cela, met-il en exergue, en réduisant la valeur des droits de douane. 

Cahier des charges automobile : tout ce qu’il faut savoir 

Dans une déclaration à la susdite source médiatique, un spécialiste a déclaré que le nouveau cahier des charges est globalement positif. Cela tout en mettant l’accent sur la volonté des autorités d’organiser et d’améliorer le secteur automobile algérien. De leurs côtés, les associations de protection de consommateur ont notamment approuvé ce document.

Le chef de l’Organisation algérienne de Défense des Consommateurs HIMAYATEC, Aissaoui Mohamed, s’est lui aussi prononcé sur le cahier des charges automobile. « Nous remercions le législateur, qui a fait un effort considérable pour protéger le consommateur. Cela que ce soit en termes de sécurité ou d’un point de vue juridique », a-t-il déclaré. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes