AccueilÉconomieAutomobileIndustrie automobile : l’Algérie invite les Italiens à investir dans le secteur

Industrie automobile : l’Algérie invite les Italiens à investir dans le secteur

Économie – L’Algérie a ouvertement appelé les hommes d’affaires italiens à venir investir dans son secteur de l’industrie automobile. Vous en saurez plus à ce sujet dans la suite de cet article du 19 juillet 2022.

En effet, le Premier ministre algérien, en marge du forum économique algéro-italien, a exhorté les responsables et les délégations d’hommes d’affaires italiens à venir investir en Algérie dans le secteur de l’industrie automobile. Un appel qui intervient dans un contexte de stagnation de l’importation de véhicules.

Le chef du gouvernement algérien promet à cet effet un retour en force et une relance de l’activité. Le premier ministre a indiqué que la reprise de l’activité de l’industrie mécanique se fera sous de nouvelles conditions bien plus strictes.

Cela en tenant compte d’abord du pourcentage d’intégration et en veillant à ne pas reproduire les erreurs du passé, a-t-il souligné. Le ministre n’a pas hésité à exposer les opportunités que peut offrir l’Algérie aux investisseurs étrangers. Il s’agit là d’une information rapportée par le quotidien généraliste arabophone Echorouk.

La présentation du ministre s’est faite devant 300 entreprises algériennes et italiennes réunies pour le forum d’affaires. Celui qui a fait suite au quatrième sommet gouvernemental entre l’Algérie et l’Italie.

Le forum a été intitulé : vers une nouvelle approche du partenariat économique. Le Premier ministre a alors expliqué que ce forum est la première étape afin de concrétiser les instructions des présidents des deux pays.

L’Algérie, un champ d’opportunités pour les investisseurs étrangers

Le but recherché est en tout cas de multiplier le nombre d’investissements qui profiteront aux deux pays. Les nombreuses facilités qu’offre l’Algérie ont été mises en avant, notamment la nouvelle loi sur l’investissement.

En plus du lancement de nouvelles lignes terrestres, aériennes et maritimes qui font du territoire algérien un port d’attache avec le reste du continent africain. Par ailleurs, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a souligné que les possibilités de partenariat avec les Italiens sont nombreuses.

Il a noté entre autres les secteurs de start-ups, de l’industrie alimentaire, du tourisme et de la technologie. D’ailleurs, selon le même responsable, les échanges commerciaux ont fortement augmenté et 29 projets d’investissement italiens en Algérie ont déjà permis la création de 1.221 emplois. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes