AccueilÉconomieAutomobileL’Algérie va aller au-delà de la marque Fiat dans sa quête d’investisseurs...

L’Algérie va aller au-delà de la marque Fiat dans sa quête d’investisseurs automobiles

Automobile – Après la marque italienne Fiat, l’Algérie s’intéresse à d’autres investisseurs automobiles. Dzair Daily vous dévoile tous les détails à propos de ce sujet dans les lignes qui suivent. Apprenez tout ce samedi 26 novembre 2022 ! 

Les nouvelles informations ne cessent de tomber au sujet du dossier automobile. Et cela, après quelques années de stagnation. Aujourd’hui, le gouvernement algérien s’est même lancé dans l’industrie automobile. En effet, un accord a déjà été signé avec la marque italienne pour produire, localement, des voitures Fiat mais l’Algérie ne s’arrête pas à ce stade et continue d’attirer d’autres investisseurs. 

Au fait, le DG (directeur général) du Développement industriel au ministère de l’Industrie et des Mines, Ahmed Salem Zaid en l’occurrence, s’est exprimé dans ce sens. Sur les ondes de la Radio nationale, le responsable a déclaré qu’il existe de nombreuses marques automobiles qui escomptent investir au sein du territoire algérien.

Il s’agit là d’une information que rapporte le quotidien arabophone Awras. Dans ce contexte, le même intervenant a tenu à préciser que la plupart des investisseurs automobiles qui visent l’expansion de leurs activités d’industrie en Algérie sont liés à des marques prometteuses dans ce domaine.

Toutefois, le DG n’a pas dévoilé l’identité des constructeurs concernés. « Nous communiquerons davantage de détails une fois les négociations conclues ». C’est ce qu’il a encore souligné.

Voitures neuves en Algérie : Salem Zaid évoque Fiat

En outre, Ahmed Salem Zaid a évoqué le sujet de l’investisseur italien Fiat. Effectivement, l’interviewé estime que l’accord qui a été conclu avec la susdite marque automobile est un contrat très important. Il a ainsi affirmé que « cela contribuera au développement industriel dans notre pays ».

Il a confirmé, par ailleurs, que les dossiers des agents automobiles qui souhaitent importer des voitures neuves se retrouvent, actuellement, sur la table du département en question. Le haut fonctionnaire a fait savoir que le ministère de l’Industrie a reçu environ 120 demandes d’agents de fabrication et d’importation d’engins à quatre roues. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes