Voyageurs Algériens

Immigration au Québéc pour Algériens : Durcissement des procédures

1
immigration québéc
S'abonner :

Algérie/Canada – Les Algériens désirant opter pour l’immigration au Québec seront soumis à de nouvelles contraintes à l’issue d’une réforme apportée à la politique migratoire de l’État québécois.

Tout ressortissant étranger souhaitant immigrer au Québec est concerné par cette nouvelle réforme. Etudiants et travailleurs, dont les Algériens. Ainsi, selon une déclaration effectuée ce 28 mai par le ministre de l’Intérieur du gouvernement québécois; de nouvelles mesures concernant les catégories d’immigrants temporaires entreront en vigueur cet été.

Cette réforme exige plus d’années d’expérience de travail à tous les candidats, y compris les Algériens désireux immigrés aux Québec. De plus, elle devra attribuer dorénavant des délais plus longs pour l’obtention de certains certificats.

Immigration au Québec : Durcissement du PEQ

Parmi les principaux dispositifs annoncés, l’accès au Programme d’Expérience Québécoise (PEQ) devient plus difficile. Cependant, la réforme ne concerne pas les diplômés étrangers et les travailleurs temporaires qui ont déjà postulé au PEQ, mais dont le dossier n’a pas encore été traité.

Notons que le PEQ est un programme accéléré de sélection des travailleurs qualifiés qui permet d’obtenir un Certificat de Sélection du Québec (CSC) en vue de la résidence permanente; s’adressant aux étudiants et aux travailleurs temporaires, déjà présents sur le territoire québécois. En 2019, près de 15.000 étudiants et travailleurs temporaires ont bénéficié de ce programme.

Immigration au Québec : Voici les changements apportés à la politique migratoire

Alors que les délais d’obtention d’un CSQ sont actuellement de moins d’un mois, selon les déclarations du ministre de l’Intérieur Québécois; cela va passer à six mois; soit le même délai que pour le Programme Régulier des Travailleurs Qualifiés (PRTQ); qui accueille habituellement la majorité des immigrants économiques (investisseurs) du Québec.

Concernant les étudiants, ils devront justifier d’une expérience professionnelle d’au moins un an. « La durée de l’expérience de travail exigée varie selon le type de diplômes. Il faudra par exemple avoir deux années d’expérience; à temps plein, au cours des trois dernières années, pour les personnes ayant un Diplôme d’Études Professionnelles (DEP) »; a souligné le membre du gouvernement canadien.

Quant aux travailleurs étrangers temporaires, ils devront justifier d’un cumul de trois ans d’expérience au cours des 48 derniers mois. De plus, les postulants au PEQ devront avoir un niveau de français intermédiaire avancé; de même pour les conjoints, qui devront justifier d’un niveau de français jugé de base pour que le dossier soit validé.

Article recommandé :  Immigration USA : Les États-Unis veulent accorder des visas à 40.000 soignants étrangers

Crise économique en Algérie : Le patronat appelle au sauvetage des entreprises

Article précédent

France : Transavia annonce la date de la reprise de ses vols

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Laissant ce pays vieillir et se désertifier, car le Canada qui avait une politique de regeneressence de sa population ne veut plus recevoir de migrants , venus majoritairement des pays du Sud . Le nouvel axe pour leur programme c’est la voie des pays de l’Est , à savoir la Roumanie, la Bulgarie, la Slovénie, et d’autres pays de la région. Les Algériens ont besoin de refonder leur beau pays , ont besoin de ne plus fuir et s’accaparer leurs droits de vie chez eux.