Société

Enquête exclusive : Les Algériens outrés par la représentation de la femme dans l’émission

0
enquête exclusive algériens femme
S'abonner :

Algérie – Ils sont nombreux, et si nombreuses également, à clamer haut et fort, sur les réseaux sociaux, leur opposition au message véhiculé par le reportage « Algérie : Le pays de toutes les révoltes », diffusé dans le cadre de l’émission, célèbre en France et dans les pays francophones, « Enquête exclusive », sur la femme algérienne, et tous ces Algériens dénoncent une image stéréotypée ; offerte par le documentaire, de la gent féminine dans notre pays.

Le reportage diffusé dans l’édition du 20 septembre de l’émission « Enquête exclusive », programme télévisé qui parait sur M6, et intitulé « Algérie : Le pays de toutes les révoltes », révolte justement beaucoup d’Algériens, qui expriment ouvertement leur exaspération en ce moment, et ce en raison de la « désinformation » par rapport à leur pays en général, et au statut, réservé à la femme chez nous, en particulier. Twitter, par exemple, est le théâtre d’une escalade contre le contenu du documentaire ; que beaucoup d’Algériens jugent comme étant truffé de « clichés absurdes ».

Les messages postés par tous ces internautes scandalisés transpirent l’indignation. Ils dénotent une franche opposition ; à l’image que les journalistes, ayant travaillé sur le reportage, ont voulu coller à la femme algérienne qu’ils ont tenté ; selon les offusqués par le tout dernier épisode d’« Enquête exclusive », de présenter comme une « mineure à vie ». Les témoignages de femmes, jeunes et moins jeunes, n’ont pas tardé à pleuvoir ; sur les diverses plateformes virtuelles de partage ; et de discussion pour s’opposer à la version suggérée par le documentaire.

Des femmes algériennes, de différents horizons, s’opposent à l’émission

Elles sont étudiantes, artistes, cadres ou même cheffes d’entreprises ; mariées, célibataires, voilées ou pas. Toutes ces femmes expriment leur offuscation ; à l’égard du très controversé « Algérie : Le pays de toutes les révoltes ». Elles disent non ! « On est libres en Algérie, en tant que femmes ! ».

L’une d’elles, habitante de la capitale Alger, explique qu’à 30 ans, elle est toujours libre de tout pacte civil de mariage. Et nul ne lui impose quoique ce soit. Son récit raconte qu’elle voyage, seule, sur tout le territoire national, et personne ne l’embête.

Rappelons, par ailleurs, que l’influenceuse sur YouTube et Instagram, Noor, participante au reportage vu sur M6, a posté des messages accablant les auteurs du film. Elle a ainsi avoué un profond sentiment de regret d’avoir participé au documentaire.

Elle dit donc être victime de censure. Ses propos ont été recoupés, selon elle, et sortis de leur contexte ; pour ainsi exprimer le contraire de ce qu’elle entendait faire passer comme message. De plus, et pour justifier son accord de prendre part au tournage, Noor a expliqué qu’elle avait été approchée, en 2019, par des Algériens et une franco-algérienne ; à qui elle avait fait confiance. 

Article recommandé :  Féminicide en Algérie : 33 femmes tuées par leur conjoint en 2020

Algérie : Une chanson pour demander l’ouverture des frontières (vidéo)

Article précédent

Algérie : Berkani s’exprime sur la date d’ouverture des frontières

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.