Date d’importation des premières voitures en Algérie : Ait Ali précise

Algérie – Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a révélé que ses services ministériels n’ont fixé aucune date aux concessionnaires agréés pour l’importation des premières voitures en Algérie.

En effet, le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a indiqué, lors d’une conférence de presse animée en marge de sa visite de travail à Guelma, ce lundi 15 février, que les concessionnaires agréés ne peuvent pas subir de contraintes de procéder à l’importation des premières voitures en Algérie à une date précise, rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Dans le détail, le premier responsable du secteur de l’Industrie a déclaré que les titulaires des licences provisoires pour cette activité ne sont pas tenus par une date prédéfinie pour importer les voitures. Mais que cela dépend plutôt de leurs capacités financières, et des relations qu’ils entretiennent avec la marque qu’ils représentent.

Ceci dit, le même orateur a déclaré que les bénéficiaires des agréments provisoires doivent soumettre leurs dossiers définitifs. Ceci, dans le but d’obtenir l’agrément final leur permettant d’importer les voitures. Cependant, l’octroi de ces licences définitives se fera après une deuxième phase d’étude du dossier plus approfondie.

| Lire aussi : Importation automobile et concessionnaires en Algérie : Aït Ali précise

Toutefois, Ait Ali a précisé autre chose. Il a expliqué que l’opération de réception des dossiers pour ceux qui souhaitent importer les voitures n’obéit pas à une limitation dans le temps. Il n’y a pas aussi de limitation par un nombre bien précis de concessionnaires.

De même, il a ajouté que l’opération reste ouverte pour tout opérateur qui désire entreprendre cette activité. Et qui serait capable de remplir les conditions stipulées dans le cahier de charges.

| Sur le même sujet : Importation automobile en Algérie : 9 licences accordées, annonce Aït Ali

Jusque-là, il y a eu l’octroi de neuf (09) autorisations temporaires pour l’importation de voitures en Algérie, déclare-t-il. Puis, il a indiqué que le processus de dépôt de dossiers reste ouvert. Il a également souligné que le nombre d’autorisations provisoires peut très bien augmenter, en fonction des dossiers retenus.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes