Importation automobile et concessionnaires en Algérie : Aït Ali précise

Algérie – Le ministre de l’Industrie a apporté de nouvelles précisions au sujet de l’importation automobile, des véhicules neufs et des concessionnaires en Algérie.

Lors de sa prise de parole, ce jeudi 11 février, devant les députés de l’Assemble Nationale (APN), le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a apporté de nouvelles précisions concernant le dossier brûlant de l’importation automobile, des véhicules neufs et des concessionnaires auto en Algérie.

Ainsi, le ministre de l’Industrie a écarté d’emblée, toute éventualité quant à l’accord d’autorisations d’importation de plusieurs marques automobile pour un seul concessionnaire. « Il n’y aura pas de concessionnaires pour plusieurs marques » en Algérie, a-t-il rassuré.

Ferhat Aït Ali poursuit son propos, en soulignant que désormais, l’activité des concessionnaires automobile en Algérie, est devenue exclusivement pour les algériens, en assurant qu’aucune marque automobile étrangère n’a le droit de commercialiser ses véhicules directement sur le marché algérien sans passer par un concessionnaire.

Gel de l’importation des voitures d’occasion : Ferhat Aït Ali s’explique

En effet, toujours lors de son intervention devant les députés lors d’une plénière à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Industrie a évoqué le dossier de l’importation des véhicules de moins de trois (3) ans, en expliquant les raisons du gel.

Selon Aït Ali, l’importation les véhicules de moins de trois ans profiterait avant tout aux « bandes [gangs] », qui seront les seuls bénéficiaires de l’achat et de la vente des voitures de moins de trois ans.

| Lire aussi : Voitures d’occasion (moins 3 ans) en Algérie : Aït Ali persiste et signe

Il a indiqué, dans ce sens, que ce n’était pas les citoyens qui procèdent à l’acquisition des véhicules d’occasion sur le marché européen. D’ailleurs, au sujet du marché européen, Ferhat Aït Ali Braham, a signalé que la décision du gel de l’importation de voitures d’occasion revient au fait que « les véhicules européens ne sont pas soumis au contrôle nécessaire pour l’exportation ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé