AccueilÉconomieAutomobileCrédit, construction et importation automobiles : Zeghdar précise

Crédit, construction et importation automobiles : Zeghdar précise

Automobile – Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, s’est penché à nouveau sur le dossier de construction et d’importation automobiles, en donnant davantage de détails que les types de paiement offerts aux acheteurs algériens. Apprenez-en plus dans cette édition du 7 décembre 2022.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le consommateur algérien trépigne d’impatience de connaître l’issue du dossier de construction et importation automobiles, qui a connu un blocage en Algérie depuis déjà plusieurs années. Cela, avant que le président de la République appelle à reprendre les différentes activités relatives à ce secteur.

Il s’agit dans ce cas de l’importation de voitures neuves. Mais aussi, de la construction automobile dans le pays. Celle-ci qui sera sur la base d’un nouveau cahier des charges différent du précédent. Ce qui pourra donner un nouveau souffle au marché national des voitures, qui a connu une hausse sans précédent des prix face à une demande supérieure à l’offre.

C’est justement à ce sujet que le ministre Zeghdar s’est prononcé. Il a affirmé que les prix des voitures connaîtront certainement une baisse. Et ce, avec le retour de l’importation et de la construction. Étant donné que cela va conduire à une abondance de l’offre. Notamment grâce à la maîtrise des coûts et des marges bénéficiaires qui seront étudiés.

En sus, il a ajouté qu’en l’absence de l’approvisionnement durant les dernières années, et dans le but de corriger la situation, qui résultait d’une expérience antérieure, l’État a décidé de prendre les rênes. Ainsi, réussir à bâtir une véritable industrie mécanique. Avec également les coûts les plus bas pour faire profiter une grande partie des citoyens.

Construction automobile : vers l’instauration du crédit hallal

Dans un autre, en répondant à une question sur l’octroi des crédits bancaires pour l’achat de voitures made in Dz, Zeghdar a rappelé que les crédits à la consommation sont exclusivement ouverts pour les produits fabriqués localement. De ce fait, les véhicules construits dans le pays feront l’objet de prêts bancaires, contrairement à ceux importés.

Il s’agit des déclarations reprises par le quotidien arabophone El Khabar. Ce qui pourra certainement donner une lueur d’espoir aux nombreux potentiels acheteurs qui veulent acquérir un nouvel engin à 4 roues. D’autant plus que le même intervenant a souligné que les prix seront très compétitifs. Et pourront être au même niveau que les prix pratiqués dans d’autres pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes