AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : suspension de l’autorisation de circulation pour les utilitaires

Algérie : suspension de l’autorisation de circulation pour les utilitaires

Algérie – Les propriétaires des véhicules utilitaires ne sont plus tenus de présenter une autorisation de circulation comme annoncé auparavant, du moins temporairement. Voici les détails dans la suite de cette édition du jeudi 8 décembre 2022. 

Au fait, le ministère des Transports avait décidé de généraliser la présentation de l’autorisation de circulation à travers le territoire algérien pour les utilitaires destinés au transport de marchandises en Algérie. Une mesure qui concernait les particuliers aussi. Seulement, quelques jours après son instauration, la mesure s’est vue annulée. 

En effet, le ministère des Transports a pris la décision de suspendre temporairement cette mesure. Celle-ci ne rentrera en vigueur que jusqu’à nouvel ordre. La raison de repousser l’application de cette mesure serait liée au nombre ingérable de demandes déposées au niveau des directions de transport. C’est en tout cas ce que rapporte le média Ennahar dans son numéro d’hier. 

C’est ce que dit une note du département de Kamel Beldjoud. Celle-ci s’est adressée ce mercredi 7 décembre aux directeurs de transport des 58 wilayas. Le ministère des Transports évoque également la difficulté résultant de l’application de l’article 51 modifié dans le décret exécutif n°17-331 qui est venu compléter le décret exécutif n°04-415.

Une mesure compliquée à gérer

En fait, le mardi 29 novembre, la gendarmerie nationale a communiqué la décision du ministère des Transports. Celle de soumettre tous les véhicules utilitaires de catégorie 3 à une autorisation de circuler. La nouvelle mesure concerne même les véhicules dont le poids, charge comprise, ne dépassait pas 5 tonnes. 

Le but étant de réguler le marché national. Mais aussi d’organiser l’activité de transport de marchandises entre les wilayas et de limiter les accidents de la circulation. Mais devant l’impossibilité de traiter toutes les demandes au vu du nombre important des demandeurs, le ministère a décidé de repousser à une date ultérieure l’application de cette mesure. Toujours d’après la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes