AccueilÉconomieAutomobileFinance islamique : des crédits hallal jusqu’à 85 % pour l’achat de...

Finance islamique : des crédits hallal jusqu’à 85 % pour l’achat de voitures neuves en Algérie

Algérie – Plusieurs dirigeants de banques privées et étatiques envisagent de lancer des crédits hallal, destinés à l’achat de voitures neuves en Algérie. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

À l’occasion de la reprise de la construction des voitures en Algérie, les acteurs de la finances islamique se préparent à lancer des crédits hallal pour l’achat des véhicules neufs. En effet, les produits de financement islamique ont été suspendus, ces dernières années. Et ce, à cause des entraves qu’a connues le processus de production de voitures.

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette édition du 10 novembre 2022. On notera que cette nouvelle était annoncée en marge de la tenue du forum algérien de la finance islamique. À cet effet, l’ensemble des participants se sont montrés élogieux quant au progrès qu’a réalisé l’activité bancaire. 

Spécialement après la promulgation du règlement spécifique de la Banque d’Algérie pour les opérations bancaires islamiques, indique Nasser Hideur. Pour rappel, ce dernier est le directeur général d’Al Salam Bank. Quant au financement des voitures, le même responsable a fait savoir que la banque susmentionnée s’appuie sur le produit « Taysir ».

Rappelant, de ce fait, que la banque possède des dossiers déposés depuis 2019. Cependant, le processus a été interrompu à cause de l’arrêt de la production des voitures. D’ailleurs, il a affirmé que Al Salam Bank est prête à acquérir des stocks de véhicules pour les revendre aux consommateurs. Et ce, selon la formule de « Murabaha » (marge bénéficiaire). 

Voici les conditions nécessaires pour bénéficier d’un crédit hallal 

Dans le même sillage, la cheffe division Finance islamique à la BNA a affirmé que le financement islamique est disponible dans toutes les agences de la banque, au niveau des 49 wilayas. Cela avec quatre agences dédiées à cet effet. Par ailleurs, la responsable a indiqué que la BNA est prête à octroyer des crédits à hauteur de 85 % du prix de la voiture.

Sachant que la durée de remboursement est fixée à 5 ans, a-t-elle révélé. Partant du constat que la commercialisation des voitures neuves renforcera la finance islamique, les banques sont entrées en contact avec les entreprises chargées de la production. On notera que pour pouvoir bénéficier d’un crédit islamique, les parties prenantes ont accordé plusieurs facilités. 

Et ce, en simplifiant les conditions requises. Dans le détail, il suffit juste que la voiture, objet d’achat, soit fabriquée en Algérie. En d’autres termes une production locale. En tout cas, il s’agit de ce que rapporte le quotidien Ennahar

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes