Algérie

Coronavirus en Algérie : La hausse des contaminations inquiète Bekkat

1
Algérie hausse contaminations coronavirus
S'abonner :

Algérie – La récente hausse du nombre de contaminations au Coronavirus préoccupe les experts. Bekkat indique que ce rebond cinq (5) grandes wilayas du pays.

Alors que la seconde phase de déconfinement a été entamée le 14 juin dernier; l’Algérie enregistre depuis quelques jours un bilan sanitaire alarmant. En effet, selon les statistiques relevées au quotidien; le nombre des cas de contaminations au Coronavirus en Algérie est repartie à la hausse. 

Selon le Dr. Mohamed Bekkat Berkani, président de l’ordre national des médecins; et membre du Comité Scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie; cette progression des cas confirmés positifs au Coronavirus; concerne cinq (5) wilayas. 

Ces dernières sont notamment Sétif, Constantine, Oran, Biskra et Ouargla; a-t-il fait savoir ce 25 juin au site de l’ENTV. Cette augmentation reste tout de même inquiétante, a-t-il relevé; bien que cela soit limité à seulement quelques wilayas; a averti le membre de la Commission nationale du suivi de l’épidémie.

« L’indiscipline des citoyens a engendré la hausse des contaminations » 

Il est certain que ce rebond est le fruit du manque d’engagement et de l’indiscipline des citoyens à respecter les gestes barrières anti-Coronavirus; recommandés par les autorités sanitaires du pays. En outre, ces derniers ne respectent aucune mesure de prévention ni dans les espaces publics, ni dans les transports et les marchés; a souligné Bekkat Berkani. 

Le déconfinement n’est pas synonyme de fin de la contagion; a signalé l’intervenant. Rappelons, par ailleurs, qu’un décret émanant du Premier Ministère le 21 mai dernier; a institué le port du masque comme une obligation légale. De plus, tout contrevenant sera sanctionné.

Pour ce même responsable, « il est encore trop tôt; pour parler de la réouverture des frontières avec la Tunisie; à l’occasion de la saison estivale »; a-t-il fait savoir ce 25 juin au média TSA. Selon lui, la situation épidémiologique n’est pas encore totalement maîtrisée dans les deux pays.

« Ni l’Algérie ni la Tunisie n’ont pas totalement dominé la situation épidémiologique, je pense qu’il est trop tôt pour parler de circulation des personnes »; car même si « la Tunisie est un pays frère le Coronavirus ne l’est pas », a-t-il a tranché.

Article recommandé :  Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 11 septembre

Ouverture des frontières Tunisienne : Algérie exclut des pays à risque

Article précédent

Taux de change : baisse de l’Euro face au Dinar Algérien sur le Square

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Le constat , les chiffres, la récolte des données restent à la portée de n’importe qui et rendre la population responsable de dette hausse des cas de contaminations , c’est faire comme l’autruche . Pour un professeur , il faudrait aller au delà de cette condamnation gratuite sans véritablement cerner la totalité des problèmes. Le problème , cher professeur, est à chercher du côté des pouvoir publics qui ont cessé leur sensibilisation, ni au niveau des télés , ni au niveau des affichages, les administrations font ce qu’elles peuvent. La police , que fait elle ? Non pas une verbalisation mais une sensibilisation. Voilà , monsieur le professeur , les axes de visions que vous devrez exploiter. Car c’est facile de mettre tout sur le dos de la population .

Comments are closed.