AccueilÉconomieAutomobileAutomobile : le Japon s'intéresse au marché algérien

Automobile : le Japon s’intéresse au marché algérien

Automobile – Le marché algérien de l’automobile intéresse le Japon, selon les dires de son ministre chargé des relations extérieures. Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet ce dimanche 18 décembre 2022. 

Le secteur a certainement connu des hauts et des bas ces dernières années. Mais après une mauvaise passe, il reprend désormais des couleurs. Cette reprise a suscité l’intérêt croissant de futurs investisseurs internationaux. C’est le cas du Japon qui s’intéresse au marché algérien de l’automobile, selon son ministre chargé des relations extérieures.   

Dans le détail, le ministre japonais, Kanji Yamada, a annoncé l’intérêt de son pays à investir dans l’industrie automobile en Algérie. Cela lors d’un entretien avec le ministre algérien de l’Industrie, Ahmed Zeghdar. Selon un communiqué du ministère, le responsable japonais a exprimé l’intérêt de nombreuses institutions nippones à investir en Algérie.  

Ces intérêts concernent les industries mécaniques, en particulier l’industrie automobile, l’industrie pharmaceutique et le domaine de l’énergie. À cet égard, le susdit haut fonctionnaire a révélé que son pays se préparait à se conformer aux nouvelles dispositions nécessaires. Celles qui leur permettront de faire une entrée sur le marché algérien.

Algérie : une porte vers les marchés africains pour les nippones

Par ailleurs, Yamada a également affirmé la volonté du Japon de renforcer la présence de ces institutions en Algérie. Le territoire algérien représente un axe important qui permet l’accès aux marchés africains, européens et arabes. Il s’agit là encore de ce qui ressort du même document. 

Au cours de la rencontre, il a aussi passé en revue la réalité des relations économiques algéro-japonaises. En plus des moyens de les promouvoir et de les développer. Et cela, dans le cadre des relations économiques fondées sur l’investissement et le partenariat gagnant-gagnant.

Pour sa part, Zeghdar a rappelé, à cet égard, les relations distinguées qui unissent historiquement les deux pays. Il a également souligné la nécessité de les renforcer dans le domaine industriel. Et cela, à travers la mise en place de projets d’investissement permanents et productifs.

En outre, Zeghdar a réitéré que les portes de la coopération et du partenariat sont ouvertes aux investisseurs japonais dans tous les domaines industriels pour concrétiser leurs projets en Algérie. Cela tout en assurant l’échange de connaissances et d’expériences entre les deux parties et en activant la coordination pour cristalliser ainsi que promouvoir ces projets conjoints.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici