21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileArrêt de l’importation automobile en Algérie : Le marché des voitures en...

Arrêt de l’importation automobile en Algérie : Le marché des voitures en crise

Publié le

- Publicité -

Algérie – Torpillé par le gel de l’importation des voitures d’occasion de moins de trois (03) ans et une fermeture qui a duré de nombreux mois en raison du coronavirus, le marché automobile algérien s’est enfoncé dans une crise sans précédent.   

En desserrant la vis sur les restrictions destinées à endiguer la flambée du virus à couronne, le gouvernement algérien avait pris la décision de déconfiner les lieux de ventes des voitures de seconde main. Après plusieurs semaines d’ouverture, le marché automobile peine toujours à retrouver sa forme suite au gel de l’article 110 de la loi de Finances relatif à l’importation en Algérie des voitures d’occasion de moins de trois (03) ans.  

Pour en savoir plus sur la situation, Ennahar TV a rendu visite au nouveau marché des voitures Sidi Noman à la wilaya de Tizi Ouzou ce samedi 03 avril 2021. À première vue, ce lieu qui regorge d’acheteurs, tourne à plein, mais la réalité est toute autre. Les activités commerciales sont quasiment à l’arrêt. 

- Publicité -

Marché automobile en Algérie : Des acheteurs qui ne passent pas à l’action

S’informer, négocier puis acheter une voiture n’est plus en vogue. En effet, les consommateurs qui ont attendu des dizaines de semaines pour se procurer un véhicule font le tour des lieux pour revenir chez-eux le soir les mains toutes vides.  

« Comparativement aux fois précédentes, le marché est devenu très cher. Les acheteurs sont partout sur le marché automobile. Ils sont même plus nombreux que ceux de Tidjelabine. Néanmoins, le prix du marché ne leur convient pas », a indiqué un vendeur au micro de la chaîne arabophone. 

« Ils viennent vers nous pour demander les prix et se retirent juste après. En vérité, les prix pratiqués ne sont pas à la portée de tous. Puis, il ne faut pas oublier la pandémie qui a attaqué le porte-monnaie des citoyens », estime un autre vendeur, l’air fatigué de l’attente. « Puisque l’importation des voitures d’occasion est à l’arrêt, le marché plonge dans l’incertitude », pense un autre plus jeune. 

- Publicité -

Pour se déconfiner, le marché de Sidi Noman aide ses clients

De leur part, les employés du marché gardent toujours espoir. Ils déploient tous les efforts pour soutenir les vendeurs. « Le marché va progresser de fil en aiguille. Le nombre d’acheteurs augmente bimensuellement. Si Dieu veut, on finira par réussir à attirer la clientèle », a fait savoir un responsable. 

« Nous avons consacré une chambre spéciale pour les vendeurs et les acheteurs. Si quelqu’un veut vendre son véhicule et qu’il a trouvé un acheteur, les deux concernés peuvent y aller compter l’argent puis se rediriger vers la mairie afin de signer l’acte de vente. 

On a également mis à leur disposition un garage de lavage et graissage. On a même arrangé les prix d’entrée au profit de nos clients. Ce qu’on essaie de faire, c’est aider les deux côtés », indique un travailleur sur les lieux. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -