18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
dimanche, 23 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie et prix des voitures : Un expert précise

Importation automobile en Algérie et prix des voitures : Un expert précise

Publié le

- Publicité -

Algérie – Amine Boutalbi, PDG du Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID), s’exprime sur l’importation automobile en Algérie, les prix des voitures d’occasion et le montage. 

Sur le marché automobile algérien qui s’est plongé dans une hibernation pendant de nombreux mois suite à sa fermeture en temps de coronavirus, les véhicules restent intouchables, laissant planer de nombreuses interrogations vis-à-vis de cette situation. Sur ce, le PDG du CAAID a tenu à éclaircir un peu le flou qui règne autour des prix des voitures d’occasion en évoquant, au passage, l’importation et le montage automobile en Algérie.  

En effet, lors de son passage sur les ondes de Radio Sétif ce vendredi 02 avril 2021, Amine Boutalbi est revenu sur l’actualité automobile. En préambule, il a tenu à indiquer que la stabilité du marché reste étroitement liée à la décision du gouvernement concernant l’importation des voitures d’occasion de moins de trois (03) ans. 

- Publicité -

| Lire aussi : Automobile : Citroën Algérie lance une nouvelle réduction pour ses clients

Nul besoin de préciser. L’expert fait référence, sur ce point, au gel de l’article 110 de la loi des Finances 2020. Autrement dit, il estime que le marché des voitures d’occasion ne retrouvera ses équilibres qu’après une reprise, ou non, de l’importation. Dans le même sillage, il a fait savoir que le montage automobile entre lui aussi en jeu. 

Selon ses dires, la fixité du prix du marché serait également liée à la reprise de l’activité de montage automobile localement. Ainsi, il affirme que les prix des voitures vont poursuivre leur tendance haussière. Cela, durant l’année en cours et celle prochaine, détaille-t-il. 

| Sujet connexe : Automobile en Algérie : Les prix poursuivront leur hausse, selon Boutalbi

Un peu plus loin, le responsable de CAAID a tenu à indiquer que les établissements gouvernementaux ont besoin, à eux seuls, de plus de 120.000 voitures. Toujours en survolant sur le même sujet, l’expert a tenu à mettre en exergue l’expérience du pays dans le montage automobile.

- Publicité -

À ses yeux, cette dernière aurait permis à l’Algérie de s’ouvrir à d’autres horizons. Il cite, à titre d’exemple, le pneu IRIS du caoutchouc naturel réputé pour sa bonne qualité. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le média arabophone Ennahar

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -