19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
samedi, 11 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : la voiture électrique SONACOME est possible ? Les prévisions d’un...

Algérie : la voiture électrique SONACOME est possible ? Les prévisions d’un expert

Publié le

- Publicité -

Voiture – La destinée économique mondiale s’oriente vers les énergies renouvelables. Le but est de préserver l’environnement et de faire face aux coûts élevés du combustible et du transport. Dans le cadre d’amélioration du secteur automobile en Algérie, un expert estime qu’un projet de voiture électrique SONACOME est envisageable. 

Mohamed Gahche, un expert en économie, voit d’un bon œil l’avenir d’une voiture électrique en Algérie, notamment de la marque SONACOME. En fait, cette déclaration est le résultat d’une comparaison entre la Norvège, un leader de fabrication de ce type de véhicule, et notre pays. Il explique son point de vue sur les colonnes du quotidien arabophone Echorouk

L’intervenant note alors que la Norvège est un pays producteur d’énergie, de pétrole et de gaz. Mais, ce pays, précise-t-il, a une vision future et une conviction forte que le pétrole et le gaz ne sont pas des ressources durables. Par conséquent, poursuit le spécialiste, ce pays s’est concentré sur l’importation, l’assemblage et la fabrication de voitures à moteur électrique.

- Publicité -

Afin d’encourager les gens à acheter ces voitures, la Norvège propose quelques apports d’aide, les uns plus intéressants que les autres. Le but consiste en effet à faciliter l’acquisition de cette catégorie d’engins par un plus grand nombre de demandeurs. 

Ce pays scandinave offre donc, comme avantages, des recharges de batterie gratuites, et augmente les taxes sur les carburants. Il s’agit là encore de ce qu’a souligné le même locuteur.

Voici ce qui rend l’Algérie capable de se lancer dans les véhicules électriques 

Effectivement, l’Algérie possède un grand potentiel en énergie solaire, fait remarquer Gahche. Cela peut servir, stipule-t-il, à la production d’électricité. De ce fait, cette opération permettrait de rendre l’électricité moins chère qu’en Norvège par exemple. Ainsi, la facture d’électricité sera plus économique pour le consommateur qui recharge son véhicule. Toujours selon les mêmes propos.

- Publicité -

De plus, les véhicules électriques utilisent des batteries au lithium. Et l’Algérie s’adonne à la production de ces batteries qui sont le cœur battant de nombreuses technologies en la matière, rappelle Gahche. Cela va ainsi réduire le coût de fabrication du véhicule électrique, ajoute-t-il. Comme première étape, l’intervenant parle d’un l’investissement dans un châssis algérien pour le véhicule électrique SONACOME.

En commençant par 20 %, on peut atteindre une fabrication de voiture électrique 100 % algérienne, assure-t-il. Enfin, notre pays possède déjà une infrastructure de stations-service routières et urbaines équipées de bornes de recharges électriques. Un réseau qui peut s’améliorer, d’après les mêmes dires. En conclusion, l’Algérie jouit d’un grand potentiel. De la sorte, elle peut devenir un leader sur le marché des voitures électriques, conclut Mohamed Gahche.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -