Algérie : « Le prix des voitures d’occasion a atteint le double de celui des voitures neuves »

Automobile – En Algérie les voitures d’occasion s’affichent à des prix exorbitants. Un véhicule de seconde main s’élève au double de son prix d’achat neuf. On vous en dit plus, ce lundi 6 septembre 2021.

Au niveau du marché automobile en Algérie, les prix des voitures d’occasion notent une flambée record. Après avoir enregistré une importante pénurie d’offres et une forte demande, les véhicules usagés se vendent à des tarifs onéreux. Un groupe d’opérateurs dans la filière automobile a indiqué que leurs prix ont atteint le double de celui des voitures neuves. C’est de toute manière ce que rapporte le média en ligne TSA ce dimanche.

En effet, la situation actuelle que subit le secteur automobile semble exacerber un groupe d’opérateurs. Il s’agit de ceux ayant candidaté pour l’obtention de la fameuse autorisation pour l’importation des voitures neuves. Ainsi ces derniers ont tenu à adresser une lettre ouverte au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le priant d’intervenir. C’est toujours ce que mentionne la même source médiatique.

Ainsi, les auteurs de la lettre ont mis en exergue plusieurs problèmes que rencontre ce domaine, entre autres, les prix des voitures d’occasion. Ces derniers ont connu une ascension fulgurante. « Le citoyen algérien attend la libération de l’importation des véhicules dans les plus brefs délais, alors que les prix des véhicules d’occasion ont atteint le double du prix d’un véhicule neuf », a indiqué le groupe susmentionné.

Automobile en Algérie : le président de l’Apoce s’exprime sur les prix des voitures d’occasion 

Effectivement, une voiture vieille de dix ans se vend plus cher que son prix d’achat neuf. Telle chose s’oppose à la règle de marché. En effet, cette dernière veut qu’au fur et à mesure qu’un véhicule avale des kilomètres et vieillit, sa cote diminue. Or, sur le marché national des voitures d’occasion, cette règle est frappée de caducité. En outre, Mustapha Zebdi est aussi du même avis.

Le Président de l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (Apoce), s’est exprimé sur le sujet. Il s’est indigné de cette situation qui pèse lourdement sur le citoyen algérien désireux de s’acquérir une voiture. « Certains véhicules coûtent actuellement le double du prix, il y a 2 à 3 ans. Les citoyens qui ont économisé pour acheter un véhicule ont vu leur rêve s’envoler », se désole Zebdi.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes