Algérie : Nationalisation de 800 entreprises privatisées par Ouyahia/Sellal

Algérie – Des entreprises publiques, bradées au dinar symbolique par Ouyahia et Sellal, seraient sur le point d’être nationalisées par le nouvel exécutif de Tebboune.

Le nouveau gouvernement Djerad a prévu un panel de mesures pour récupérer les entreprises publiques privatisées par les gouvernements successifs sous l’ère Bouteflika, notamment celles qui avaient été bradées par les ex-premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal; rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son édition du 30 janvier.

En effet, les ex-gouvernements avait cédé des entreprises publiques à des entrepreneurs privés au dinar symbolique, indique la même source qui précise en outre que pas moins de 800 entreprises privatisées sont concernées par cette mesure de nationalisation; suite à un ordre émanant directement du président de la république. 

Le plan d’Ouyahia-Sellal : Un vrai fiasco économique

Longuement contestées par les syndicats, les décisions des deux ex-chef de gouvernement étaient argumentées à l’époque par les problèmes de rentabilité et de trésorerie dont souffraient ces entreprises publiques.

Aujourd’hui, bon nombre des chefs d’entreprises ayant bénéficié de ce dispositif se retrouvent derrière les barreaux; indique la même source qui souligne que 1.500 entreprises publiques parmi celles qui étaient concernées par le processus de privatisation amorcé par Ouyahia et Sellal, ont été fermées suite au dépôt de leur bilan. Un vrai fiasco économique sur tous les plans.

Le nouvel exécutif de Tebboune cherche ainsi, avec cette nouvelle mesure, à atténuer les conséquences économiques désastreuses héritées des anciens responsables aux commandes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes