16.9 C
Alger
16.9 C
Alger
vendredi, 23 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Faillite de l'ENIEM, arrêt des activités à compter du 2...

Algérie : Faillite de l’ENIEM, arrêt des activités à compter du 2 février

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’entreprise publique ENIEM est sur le point de fermer ses portes suite à des difficultés financières et d’approvisionnement en matière première.

Coup dur pour les 1.700 employés de l’entreprise publique spécialisée dans la production d’appareils électroménagers. L’usine ENIEM va mettre les clés sous la porte à partir du 02 février prochain a annoncé le PDG de l’entreprise publique; Djilali Mouazer dans un communiqué repris par l’APS

« L’employeur et le partenaire social se voient contraints de convenir d’un arrêt technique d’activité à partir du 02 février prochain, et ce, conformément à la convention collective de l’entreprise. »; annonce l’agence de presse officielle qui précise que cette décision a été prise par la direction et les syndicats de l’ENIEM qui s’est déroulée le 27 janvier dernier. 

- Publicité -

Djilali Mouazer explique dans ce sens que cette conjoncture est créée à cause de l’arrêt de l’importation des collections CKD. « Cette situation a provoqué une rupture de stocks et des collections CKD/SKD. »; a-t-il indiqué.

La sourde oreille des banques

L’annonce de la faillite d’ENIEM intervient suite aux nombreux recours entamés par la direction, qui a frappé auprès des portes de toutes institutions financières en vue d’obtenir des crédits afin de faire face aux difficultés de trésorerie que rencontrait l’usine au cours de ces derniers mois. 

« Toutes les démarches effectuées par l’entreprise auprès de la Banque extérieur d’Algérie (BEA) et de la tutelle pour débloquer la situation financière de l’entreprise afin d’assurer les approvisionnements nécessaires à l’activité production, demeurent à ce jour sans suite, et ce, malgré le plan de charge ambitieux présenté par l’entreprise »; explique la direction de l’ENIEM.

- Publicité -

Mis à « arrêt technique d’activité », les 1700 employés de l’entreprise seront dans leur grande majorité mis en congés d’office à compter du 2 février 2020. Un drame pour l’industrie, déjà frêle, du pays.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -