AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : le ministre du Commerce satisfait du bilan de ramadan

Algérie : le ministre du Commerce satisfait du bilan de ramadan

Algérie – Kamel Rezig, premier responsable du secteur du Commerce dans notre pays, n’a pas hésité à affirmer, dans le cadre d’une rencontre nationale dédiée à l’étude évaluative du mois de ramadan 2021, que les produits étaient disponibles et leurs prix raisonnables.

Quelques jours seulement nous séparent, ce mardi 18 mai, de l’Aïd El Fitr qui a marqué la fin du ramadan de l’année 2021, et voilà que le premier homme du ministère du Commerce en Algérie sort pour s’y exprimer. Le membre de l’Exécutif dresse un bilan positif du mois sacré à l’issue d’une réunion tenue hier lundi, rapporte Ennahar.

Kamel Rezig s’est félicité que tous les produits étaient disponibles pendant le Ramadan à des prix raisonnables. Il a soutenu que ces derniers étaient étalés sur le marché à des quantités suffisantes pendant le mois du jeûne. Même ceux non saisonniers étaient disponibles aux consommateurs, a-t-il précisé.

| Lire aussi : Algérie : les prix des fruits et légumes poursuivent la hausse

Le ministre a donc livré sa déclaration en marge de la réunion nationale d’évaluation de son secteur pour le ramadan. Il poursuit alors en réitérant que pendant le mois sacré, aucun produit n’était absent du marché algérien. Concernant les prix, le ministre a en effet expliqué qu’ils étaient raisonnables

Toutefois, il a excepté de ce constat les prix de certains produits. Kamel Rezig a cité comme exemples les pommes de terre et la viande blanche. Rezig a tenté d’élucider les motifs des prix élevés des pommes de terre. D’après lui, la hausse en question était due au fait que la période de récolte de cette culture n’était pas encore survenue.

| Article connexe : Aïd al Adha 2021 en Algérie : La date prédite par les experts

Le ministre du Commerce a souligné qu’avec l’entrée de certaines wilayas dans la phase de récolte des pommes de terre, leurs prix sur le marché vont fléchir. En ce qui concerne les marchés dits de miséricorde, Kamel Rezig a révélé les chiffres. L’intervenant a indiqué l’ouverture de 333 marchés durant le ramadan. Ils se situaient dans 260 communes sur le territoire national.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes