AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : « l’importation de voitures avant 2022 est impossible », estime...

Algérie : « l’importation de voitures avant 2022 est impossible », estime un expert

Algérie – Le journaliste Mourad Saadi exclut la possibilité de reprendre l’importation de voitures dans le pays avant l’année 2022 en vue des complications relatives à ce dossier. Tous les détails dans cette édition du 09 septembre 2021.

Il n’est pas sans savoir que le marché de l’automobile dans le pays suscite de nombreux questionnements et controverses. Que ce soit de la part des particuliers ou encore des professionnels. Tous attendent une reprise d’activité au plus tôt. Cela dit, selon ce spécialiste, l’importation de voitures en Algérie ne va pas reprendre avant début 2022. 

En effet, d’après ce qu’a rapporté Sayarat Live, hier, le journaliste automobile et directeur de Carvision, Mourad Saadi, a donné son avis sur le sujet. Il a précisé qu’il serait impossible que le dossier d’importation de voitures trouve une solution dans la situation actuelle. D’autant plus que l’expert a banni l’idée d’une quelconque reprise avant l’année 2022.

En outre, le spécialiste dans le domaine de l’automobile a notamment évoqué les raisons derrière de telles déclarations. Il a indiqué que l’opération doit passer par plusieurs étapes. De ce fait, ces étapes peuvent prendre jusqu’à sept (07) mois de temps. Si on prend en considération les procédures techniques complexes par lesquelles passent les concessionnaires.

Algérie : les différentes étapes avant la reprise de l’importation de voitures, selon Saadi

Dans le détail, en donnant plus de précisions, le locuteur a énuméré les différentes étapes avant la reprise officielle de cette activité. Cela peut commencer par la prise de contact entre le concessionnaire et l’usine de fabrication. Sachant que le processus à lui seul peut prendre deux (02) mois avant confirmation de commande.

Ensuite, on a l’étape du transport par voie maritime. Cette procédure peut aller jusqu’à une période de quatre (04) mois avant l’arrivée du navire en Algérie. Il faut également attendre une durée de 20 jours supplémentaires pour réceptionner les véhicules. Par conséquent, Mourad Saadi a précisé que ces différentes contraintes et complications font que le processus prend autant de temps.

De plus, l’intervenant a ajouté que : « l’entrée des voitures importées avant 2022 est peu probable et impossible compte tenu des procédures techniques complexes ». Il a tout de même tenu à confirmer que la première voiture importée sera en Algérie en début de l’année prochaine. Ainsi, les prix seront fixés à partir de 140 millions de centimes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes