AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures neuves et d’occasion en Algérie : Zebdi dévoile la...

Importation de voitures neuves et d’occasion en Algérie : Zebdi dévoile la raison du retard

Automobile – On vous présente ci-dessous la raison du retard de l’importation de voitures neuves et d’occasion en Algérie citée par le président de l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement, Mustapha Zebdi.

En effet, l’année dernière l’Algérie a décidé de lever l’interdiction sur l’importation de voitures neuves. Toutefois, le retour effectif aux importations s’éternise. Et les concessionnaires automobiles dont l’activité est suspendue s’impatientent. Ainsi, pour répondre aux points d’interrogation, taraudant l’esprit de ces opérateurs économiques, Mustapha Zebdi s’est manifesté. C’est ce que rapporte le média arabophone Akhbar Elwatane.

Effectivement, septembre est là, le troisième trimestre de l’année 2021 s’est achevé, il y a plus d’une semaine. Le retard s’accentue et la tension grimpe haut chez les opérateurs ayant investi des sommes faramineuses pour être en conformité avec le cahier des charges. Le président de l’Apoce a tenu à expliquer ce retard cumulé. Selon lui, ce dernier revient à la situation financière du pays et le déficit budgétaire enregistré.

Mustapha Zebdi a expliqué la situation actuelle du secteur automobile par la crise économique que traverse le pays. Avec une économie qui bat de l’aile et une baisse des réserves de change. Il semble pour ainsi dire improbable de voir des voitures d’occasion de moins de 3 ans circuler sur nos routes de sitôt. Et encore moins des voitures neuves. C’est ce que mentionne la même source médiatique.

La solution proposée par Zebdi pour contrer la hausse des prix des voitures

Ainsi, le patron de l’association susvisée a déclaré que « la situation du trésor public ne permet pas actuellement d’importer des voitures neuves ou d’occasion, car elles sont chères compte tenu de la dégradation du pouvoir d’achat des citoyens ». D’autre part, le même orateur a exposé une solution qui se présente dans le secteur de l’automobile. Il est question de l’importation de voitures usagées de moins de 5 ans.

Dans ce sillage, Mustapha Zebdi a mis l’accent sur la nécessité d’approuver l’importation de voitures d’occasion de moins de 5 ans. Et ce, afin de relancer le marché national et répondre aux besoins du citoyen algérien. Cela, en proportion de la situation financière que traverse le pays. Il s’agit là encore de ce que précise la même source.

En outre, Mustapha Zebdi a protesté contre les prix élevés des voitures. Notamment la Picanto qui a atteint les 400 millions de centimes de dinars. Ainsi que la voiture Symbol qui se commercialise au prix de 300 millions de centimes. Il a indiqué que les prix affichés sont « déraisonnables ». Chose qui nécessite l’approbation de la mesure précitée. Et ce, afin d’augmenter l’offre et casser les prix, a conclu le même intervenant.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes