20.9 C
Alger
20.9 C
Alger
vendredi, 24 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieImmobilierAlgérie : des entreprises du BTP menacées par la faillite à cause des...

Algérie : des entreprises du BTP menacées par la faillite à cause des logement LPA

Publié le

- Publicité -

Immobilier – Fethi Mokhtari, le président de la Confédération générale du patronat (CPG), a tiré la sonnette d’alarme face à la crise sévère que subissent les entreprises nationales de promotions immobilières (BTP) en Algérie, menacées par une faillite imminente.

Effectivement, ce n’est guère la joie du côté des entreprises activant dans le secteur du BTPH. Malmenées par la crise sanitaire de la Covid-19, les entreprises immobilières (BTP) en Algérie sont menacées de tomber dans le gouffre de la faillite. Cela d’après les déclarations de Fethi Mokhtari qui n’est autre que le président de la CPG. Et ce, lors d’une conférence de presse tenue au siège de la Confédération.

Selon la récente intervention du responsable, plusieurs facteurs ont réduit à néant lesdites entreprises englouties par la ruine. Ces dernières sont, en effet, sujettes à un arrêt technique, au bout d’un (01) an. Telle chose, en raison de leur situation financière précaire. C’est du moins ce qui ressort des propos de Fethi Mokhtari, recueillis, hier, par le média arabophone Echorouk.

- Publicité -

Les entreprises de BTPH en Algérie : les facteurs de la crise

Dans le même sillage, l’intervenant s’est plaint de la gravité de la situation. Il a précisé, par la suite, les raisons qui les ont mises à chaos. Le patron de la CPG, a évoqué, dans ce sens, la crise impitoyable de la Covid-19 qui a engendré la stagnation de l’activité économique en général. Il a cité, dans un deuxième temps, la hausse des prix des matières premières dans la BTPH. Notamment, les barres de fer destinées à la construction.

Dans le même contexte, le responsable a indiqué que la participation des entreprises immobilières dans la réalisation des LPA, les conduirait à la faillite. Cela, en raison des conditions contenues dans le cahier des charges relatif à cette formule de logement. Appelant dans ce sens, le gouvernement à réactualiser le cahier des charges selon les conjonctures.

Par ailleurs, le conférencier a fait le point sur le déséquilibre entre le prix des logements et celui des matériaux de construction dans le marché. L’orateur a évoqué, à titre d’illustration, le prix du fer, qui a grimpé de 7.000 DA à 13.000 DA. Cela au bout de quatre (04) mois. C’est ce dont nous informe la source médiatique sus-citée.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -