22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilScoop et PeopleAlgérie : Bachir Derrais défend Numidia Lezoul

Algérie : Bachir Derrais défend Numidia Lezoul

Publié le

- Publicité -

People – Le réalisateur, producteur et scénariste algérien, Bachir Derrais, prend la défense de l’artiste très célèbre en Algérie, à savoir Numidia Lezoul. Dzair Daily vous dévoile tous les détails à propos de ce sujet, dans la suite de ce numéro du 20 juin 2022.

Impliquée dans l’Affaire Future Gate en Algérie, Numidia Lezoul se trouve actuellement derrière les barreaux, cette situation a fait réagir le réalisateur algérien, Bachir Derrais. En effet, la star des réseaux sociaux s’est retrouvée en prison après avoir réalisé une campagne promotionnelle pour une agence fantôme.

Il s’agit bel et bien de la pseudo-société qui a mis fin aux rêves de plus de 75 étudiants algériens. Une agence fictive qui a réussi à escroquer plusieurs personnes en passant par les créateurs de contenus les plus populaires sur la Toile algérienne. Ce ne sont autres que Numidia, Rifka, Stanley et Ines Abdelli.

- Publicité -

Parce qu’ils ignoraient avoir été l’image d’une entreprise fantôme, ces influenceurs ont écopé d’une peine de prison d’un (1) an ferme. En plus d’une amende de 100.000 dinars algériens. Sachant que le juge des mineurs avait décidé de reporter le jugement de Ines Abdelli au 28 du mois en cours. 

Cette histoire n’a pas laissé Bachir Derrais indifférent. Effectivement, après avoir consulté les nouvelles à propos de l’Affaire Future Gate, cet homme a pris la défense de la numéro 1 des réseaux sociaux. Disant que « cette condamnation d’un an de prison contre Numidia est très sévère ». Selon lui, il ne serait « pas normal » que cette jeune fille écope de « la même peine que les autres influenceurs ». Et ce, pour une raison particulière.

Future Gate en Algérie : Bachir Derrais se manifeste

Au fait, ce scénariste algérien a réagi ainsi pour le fait que la comédienne avait rendu la somme d’argent qui lui a été donnée par la société fictive, « dès qu’elle a su qu’il y avait une escroquerie ». Soit, « avant même que le scandale éclate ». Apprend-on par le biais de la page Facebook Chouf-Chouf.

- Publicité -

Sachant que Numidia Lezoul avait reçu 350.000 dinars algériens pour une seule publication. Au moment où les autres créateurs de contenus avaient touché 500 millions voire un milliards de centimes sans rien rembourser. Pour conclure, cet intervenant a mis l’accent sur le fait que cette jeune artiste est une personne bosseuse et de bonne famille. Avouant, aussi, qu’ « un an ferme pour une fille à peine sortie de l’adolescence est un peu trop »

algérie derrais numidia lezoul

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -