30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 12 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : Arrivée des premières voitures.. Ait Ali précise

Algérie : Arrivée des premières voitures.. Ait Ali précise

Publié le

- Publicité -

Automobile – Alors que le marché de l’automobile est au poids mort, depuis le début de la pandémie, les Algériens attendent l’importation de véhicules neufs avec impatience. Les questions au sujet des dates de la première arrivée de ces voitures en Algérie fusent sur Ferhat Ait Ali. Le ministre de l’Industrie y répond lors d’une conférence organisée par INESG. 

Ce samedi 30 janvier, le ministre de l’Industrie était présent lors d’une conférence organisée par l’Institut national des études de stratégie globale (INESG). C’était l’occasion pour la presse de questionner Ferhat Ait Ali Braham sur les délais d’importation en Algérie des voitures neuves. L’APS rapporte les propos du membre de l’Exécutif. 

Le responsable a donc expliqué que le rôle du ministère de l’Industrie s’arrêtait à l’octroi des agréments définitifs d’importation. Il a donc souligné que les délais d’acquisition et de mise sur le marché dépendaient uniquement des concessionnaires. « Ce ne sont pas des prérogatives du ministère de l’Industrie ou du ministère du Commerce de définir les dates d’entrée des véhicules ».

- Publicité -

Il est question ici de ce qu’a affirmé en effet Ferhat Ait Ali Braham. Le membre du gouvernement a ensuite ajouté que c’est au concessionnaire de définir « comment, quand et d’où il doit acquérir les véhicules après l’octroi de son agrément définitif ».

Le gouvernement suspend l’importance des véhicules d’occasion 

Nombre de citoyens algériens se réjouissaient de la décision du gouvernement d’autoriser l’importation de véhicules d’occasion. Il s’agit alors de celles dites de moins de (03) ans. Le gouvernement a finalement décidé de faire volte-face. Il a ainsi gelé l’article 110 de la Loi de finances 2020. Cette décision a suscité le questionnement d’un grand nombre de spécialistes et de députés.

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali, a tenté alors d’apporter des éclaircissements. Le membre du gouvernement a donc expliqué, par la même tribune, que l’importation de véhicules d’occasion contribue largement au développement du marché parallèle des devises. Cela a de néfastes répercussions sur le Trésor public, s’est-il plaint.

- Publicité -

À l’inverse, l’importation de véhicules neufs serait bénéfique à l’économie du pays, a-t-il jugé. Pour rappel, 04 concessionnaires ont déjà obtenu leurs autorisations provisoires et peuvent désormais débuter les démarches pour obtenir leurs agréments d’importation de véhicules neufs

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -