Algérie : voici l’amende forfaitaire pour l’utilisation nocturne des klaxons

Algérie – La Gendarmerie nationale annonce le montant de l’amende forfaitaire en cas de l’utilisation des Klaxons pendant la nuit. On vous relate toute l’actualité à ce sujet, dans ce numéro du 14 avril 2022. 

Il existe des règles de circulation pour que l’ensemble des usagers puissent partager la voie publique. Pour permettre une bonne communication entre eux, les véhicules se menaient d’un certain nombre d’avertisseurs. Le plus commun, c’est l’avertisseur sonore appelé également Klaxon, qui sert à prévenir d’un danger. En Algérie, la loi interdit aux conducteurs de klaxonner la nuit et le contrevenant devrait payer une amende forfaitaire. 

À ce propos, les services de la Gendarmerie nationale ont émis une déclaration. Celle-ci porte sur la sanction que subiraient les conducteurs de véhicules sur le territoire national. Il s’agit du prix de l’amende relative à l’utilisation nocturne des Klaxons. En effet, la GN a lancé cet appel afin de sensibiliser l’ensemble des citoyens algériens, notamment les conducteurs. 

Dans le détail, les mêmes services ont d’abord précisé les avertisseurs à utiliser lors d’un trajet de nuit. À cet égard, les avertissements doivent être donnés par l’allumage intermittent soit des feux de croisement, soit des feux de route. Les signaux sonores (Klaxons) ne devaient être utilisés qu’en cas d’absolue nécessité. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar.  

L’amende forfaitaire de l’utilisation nocturne des Klaxons s’élève à cette somme 

Dans le même sillage, le communiqué note que la loi interdit l’utilisation nocturne des klaxons sauf en cas de nécessité absolue. Telle chose, conformément à l’article 56 du décret exécutif 04-381, modifié et complété. Effectivement, klaxonner la nuit pour avertir d’un danger serait qualifié d’infraction au code de la route. 

Plus particulièrement, la loi indique le classement de cette violation au second degré. En ce qui concerne le montant assigné en cas d’utilisation nocturne des klaxons, la même source révèle le minimum à payer. Il est question de 2.500 dinars à la charge du contrevenant. Celui-ci devrait s’acquitter de cette amende.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes