AccueilGuide VoyagesAir Algerie, Vueling, Lufthansa, ASL Airlines : voici les prix des billets

Air Algerie, Vueling, Lufthansa, ASL Airlines : voici les prix des billets

Algérie – La diaspora algérienne est contrainte de débourser d’énormes sommes pour acheter des billets d’avion à des prix forts. On vous expose les prix pratiqués par Air Algerie, Vueling, Lufthansa et ASL Airlines, ce 05 août 2021.

Suite aux prix « démesurés » exercés par les compagnies aériennes pour leurs billets en Algérie, le sénateur Abdelouahab Benzaïm pointe du doigt le directeur général par intérim d’Air Algérie.

C’est par le biais d’une lettre ouverte sur sa page officielle Facebook qu’il s’adresse au patron d’Air Algérie. Le parlementaire critique alors la gestion de la billetterie des vols internationaux en service depuis la réouverture des frontières.

Ainsi, Benzaïm a dévoilé les prix affichés par les compagnies aériennes étrangères qui assurent les vols vers l’Algérie. Notamment, Tunisair qui propose le vol de Tunis vers Alger entre 850 € et 1.050 € sur leur site directement. Mieux encore, le dirigeant mentionne la compagnie Air France qui suggère ses billets à partir de Paris vers Alger, à seulement entre 650 € et 850 €.

Par conséquent, le sénateur a fait part de ces prix en interpellant le responsable d’Air Algérie. Dans ce sens, l’auteur s’adresse au DG, Amine Mesraoua. Et ce, en lui reprochant de laisser les compagnies aériennes étrangères se faire de l’argent sur le dos d’Air Algérie.

En outre, le parlementaire cite les prix de la compagnie Vueling. Celle-ci vendrait les billets vers Oran en allant de Marseille entre 650 € et 800 €. Pour ce qui s’agit d’ASL Airlines, les prix des billets seraient entre 600 € et 900 € de Paris vers Alger, précise la même source.

Les Algériens victimes des prix des compagnies aériennes

À cet effet, le sénateur a déclaré que la mauvaise gestion des prix de billetterie peut être considérée comme « un crime économique » . Il ajoute par la même occasion que l’objectif du responsable d’Air Algérie est commercial. Alors, poursuit-il, un directeur se doit d’être informé de tout ce qui se passe sur le marché national.

D’autre part, dans sa déclaration publique, Benzaïm signale que Mesraoua se doit d’apporter des solutions administratives ainsi qu’en termes de commercialisation. Notamment, en ces temps de crise. Autant, ajoute-t-il, à se concentrer sur la résolution de tous les problèmes de l’entreprise.

De surcroît, Benzaïm met en exergue les Algériens laissés comme proie aux compagnies étrangères. Le sénateur rappelle qu’une réunion sera tenue avec le directeur général par intérim d’Air Algérie au mois de septembre.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes