AccueilGuide VoyagesAir Algérie : "2 vols par semaine Paris - Alger sont insuffisants",...

Air Algérie : « 2 vols par semaine Paris – Alger sont insuffisants », affirme un député

Algérie – La réouverture partielle des frontières a enfin eu lieu dernièrement, et donc c’est la reprise des vols internationaux. Pourtant, le programme est réduit à deux vols aller-retour entre Paris et Alger par semaine. Un plan qui a fait réagir un député. Selon lui, 2 vols d’Air Algérie par semaine entre Paris et Alger ne suffisent pas.

Après plus d’une année d’inactivité à cause de la situation épidémique, le transport aérien a enfin repris le 1er juin dernier. À l’heure actuelle, Air Algérie effectue par semaine plusieurs vols vers différentes destinations, et plus spécialement 2 vols aller-retour hebdomadaire entre Paris et Alger.

Un programme de vols qui a été abordé par un député de l’émigration. Selon lui, ces vols sont insuffisants. C’est d’après un article paru sur le site spécialisé Voyager DZ. Les données sont reprises ici, ce 12 juillet 2021. En effet, le député de l’émigration pour la zone France, Mohamed Benkhadra, a interpellé, avant-hier, le président de la République. Il s’est donc adressé à Abdelmadjid Tebboune.

C »est en relation avec le programme d’Air Algérie, il estime que deux vols par semaine Paris – Alger ne sont pas corrects. Il s’agit d’un appel qu’il a lancé au président, à propos de la réouverture partielle des frontières. Selon le parlementaire, les Algériens éparpillés un peu partout souffrent de la fermeture des frontières.

Un billet d’avion au prix excessif

Effectivement, le député considère le prix du billet d’avion coûteux. Selon lui, c’est relativement trop cher. Payer un billet d’avion à 700 euros, c’est beaucoup. Une personne retraitée touche 800 ou 900 euros. Elle ne peut payer cette somme afin de venir en Algérie, dit-il.

Il trouve également que la mesure de confinement pour les voyageurs vaccinés à leur arrivée en Algérie est inutile, il propose de l’enlever. « Une mesure qui devrait être imposée pour les personnes non vaccinées, à savoir que 98 % des Algériens se font vacciner avant de rejoindre le pays » exprime-t-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes