AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures neuves en Algérie : le désarroi des concessionnaires automobiles

Importation de voitures neuves en Algérie : le désarroi des concessionnaires automobiles

Automobile – Le dossier d’importation de voitures neuves continue de faire couler de l’ancre en Algérie. Les concessionnaires automobiles ne savent plus où donner de la tête et attendent désespérément que la situation se débloque.

Vous n’êtes pas sans savoir que, ces dernières années, l’importation des voitures neuves a connu une certaine crise en Algérie. Et ce, depuis la suspension de l’importation des véhicules. Face à ce gel, les concessionnaires automobiles se retrouvent au pied du mur. Ces derniers ont adressé plusieurs courriers au président de la République pour plaider leur cause.

En effet, les concessionnaires algériens se trouvent dans un tourment et ne cessent de réclamer la reprise de leur activité. Ils ont fait recours à plusieurs propositions pour plaider leur cause. Et force est de constater que depuis quelques mois, le dossier est revenu au-devant de la scène. Les pouvoirs publics ont, à maintes reprises, annoncé la relance imminente de cette activité qui pèse aussi sur le consommateur.

L’ancien président de l’Association des concessionnaires automobile (ACAM), Youcef Nebbache, s’est récemment exprimé à ce sujet au média Jeune Indépendant. « Les concessionnaires d’automobiles ne savent plus à quoi s’attendre » a-t-il confié, déplorant ainsi le manque de communication de la part des autorités concernées.

« Il y a un black-out sur le sujet »

En effet, l’ex-président de l’ACAM a regretté le flou qui règne dans ce secteur. Selon lui, « le dossier de l’importation des véhicules est dans les tiroirs du ministère de l’Industrie ». D’après lui, « il y a un black-out sur le sujet », c’est pourquoi il serait plus que temps que « les responsables se prononcent à ce sujet » a-t-il lâché.

En outre, il s’est interrogé sur le silence des autorités quant au dossier des véhicules de moins de trois (3) ans.« Pourquoi on ne veut pas lâcher l’importation des voitures de moins de trois (3) ans ? Pourquoi on reporte à chaque fois le dossier alors que ça ne demande pas grand-chose. ». Une question à laquelle il ne trouvera, probablement, pas de réponses à l’heure actuelle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes